Le Chassezac et la Presqu’île de Casteljau

Après s’être taillé un chemin depuis la Lozère, le Chassezac poursuit son cours vers l’Ardèche en entaillant le vaste plateau du pays des Vans avec des gorges spectaculaires. Secrètes et mystérieuses, elles abritent de petits joyaux de nature autour de chacun de leurs lacets. Parmi ceux-ci, la presqu’île de Casteljau, défendue de part et d’autres par de hautes falaises et entièrement recouverte d’un bois à l’atmosphère ensorcelante. De grottes étroites en curieux blocs rocheux, Carnets de Rando a fait sa trace dans ce dédale fantasmagorique.

CARNET DE TOURNAGE

Depuis que le sentier a tourné le dos au Chassezac, pour s’élever vers la partie supérieure de la presqu’île, l’atmosphère autour de moi a complètement changé. De nouveaux éléments de décor viennent s’intégrer en douceur dans le paysage, presque en catimini. D’énormes blocs rocheux, aux formes curieuses, sont apparus derrière les feuillages des arbres. Les troncs noueux et moussus des chênes semblent avoir massivement voté en faveur du non respect de la norme : ils sont tordus et biscornus, enroulés parfois en forme de spirales, et s’immiscent dans les anfractuosités de la roche comme s’ils voulaient l’habiter. Au milieu de ça, le sentier se courbe et se recourbe en s’entortillant autour de rochers imposants qu’il contourne inlassablement. De petits traits discontinus courent le long de la pierre, jalonnés de numéros qui rappellent que l’endroit est fréquenté par les grimpeurs qui viennent y pratiquer le bloc. Malgré l’absence du soleil et l’enveloppe du brouillard, la forêt baigne dans la sérénité et respire la bienfaisance. Les recoins sombres et humides n’y inquiètent jamais et à aucun moment les passages exigus de ce dédale naturel ne parviennent à opprimer le promeneur. La béatitude extatique ne devra cependant pas l’emporter sur la vigilance sous peine de tomber dans quelques-uns des nombreux pièges du sentier : racines, cailloux, dépressions, courtes escalades… Ici les mains servent autant que les pieds et il faut parfois se baisser, enjamber, s’agripper, glisser, ramper et tâtonner… Ponts, arches, tunnels et grottes transforment rapidement la balade en parcours de santé !
Ardèche, Chassezac | Casteljau

EN SAVOIR PLUS

Difficulté : facile | Distance : 6 km | Durée : 2h40 | Dénivelé : 250m
Carte : IGN TOP25 1/25.000 2839OT, Bessèges, les Vans, vallée du Chassezac
Accès : du rond-point à l’est des Vans, sur la D901, suivre la direction Alès, Vallon-Pont-d’Arc. Après 4,5 km, tourner à gauche par la D252, direction Casteljau et traverser le Bois de Païolive sur 4 km. Dans la descente, juste après le panneau de fin d’interdiction de dépasser les 30 km/h, tourner complètement à gauche direction les Lauzasses, le Chassezac, camping. Passer le pont puis, dans un virage serré à droite, quitter la route par la gauche pour stationner sur le parking de Mazet-Plage.
Notes : il existe en tout quatre boucles, au départ soit du parking de l’Agachou, soit de celui de Mazet-Plage, pour explorer la presqu’île. L’itinéraire du reportage est une combinaison de trois d’entre eux. Pour voir la grotte du Renard, je vous conseille de faire le circuit du même nom, entièrement. Autrement, la visiter en aller-retour au départ de l’Agachou, en n’oubliant pas votre lampe ou votre frontale ! L’accès à la grotte des Barres sera bientôt interdit car le lieu abrite des chauves-souris : veillez donc à ne pas enfreindre cette interdiction. Ce parcours est à éviter par temps de pluie ou après un épisode pluvieux : les rochers, particulièrement glissants pour l’occasion, peuvent rendre l’itinéraire très dangereux, surtout à proximité des falaises.
Topo : Ardèche Méridionale | A retrouver parmi 12 autres suggestions d’itinéraires pour approfondir sa découverte de l’Ardèche Méridionale, accompagnés de leurs cartes et de leurs explications. C’est édité par l’OT du Pays des Vans | Prix indicatif : 8 €
Plus d’infos : site de l’association Découvrir en Marchant, en charge de la promotion de l’activité randonnée au Pays des Vans.

EN BREF

Qui soupçonnerait que sous le couvert des arbres se dissimule un parcours aussi captivant ? La presqu’île de Casteljau possède plus d’un atout qui rend sa découverte aussi passionnante que ludique. Une vraie forêt magique où s’admirent fréquemment de spectaculaires belvédères sur le Chassezac.

Ardèche | logoCe reportage Carnets de Rando réalisé en faveur de l’ADT de l’Ardèche est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Comments

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg