Les Mourres de Forcalquier

Qu’ils sont beaux et étranges à la fois ces champignons de pierre sortis de terre quelques kilomètres au-dessus de la commune de Forcalquier. Une forêt de sédiments, dernier vestige d’une mer immense qui s’est retirée depuis bien des âges. Le promeneur appréciera de s’y perdre et d’y errer librement en écoutant le vent jouer sa mélodie en s’engouffrant sous les arches créées par l’érosion. Une promenade courte dans un des lieux surprenants du Luberon : les Mourres de Forcalquier.

Un voyage dans le temps : l’origine des Mourres de Forcalquier

Oubliez le paysage actuel. Fermez les yeux. On va remonter il y a 25 millions d’années. Un sacré bail, je vous le fais pas dire. A cette époque, il fait chaud, tropical. Le lieu n’a alors rien de la Provence actuelle et baigne les pieds dans l’eau. Une eau peu profonde, marécageuse, alimentée dans un lointain par des montagnes qui n’ont pas davantage à voir avec les Alpes. La Nature est souveraine et disproportionnée, dirigée par des éléments et des forces dont soupeser la mesure et la puissance paraît vain.

La formation des Mourres : une curiosité géologique qui s’est jouée sur des milliers d’années avant d’être révélée aux yeux des hommes

Agitées dans le courant bourbeux d’un delta torrentiel, des plantes aux allures de posidonies géantes capturent le calcaire des sédiments qui flottent à portée de leurs feuilles denses. Lentement, sur des échelles de temps des milliers de fois supérieures à celui de la présence humaine sur Terre, elles finissent par se recouvrir entièrement de cette gangue calcaire.

Pareil au regard de Méduse, ce temps qui s’écoule les transforme lentement en pierre. Cette calcification patiente s’accompagne d’une augmentation progressive du niveau de la vase. La plante-rocher finit ensevelie sous terre et, lorsque la mer se retire sous la poussée des Alpes en formation, elle ne laisse derrière qu’elle qu’une étendue déserte d’où est absent le moindre souvenir de ce royaume végétal devenu champ de pierres.

Incroyable d’imaginer que ce sont des plantes qui sont figées dans le coeur de pierre de ces champignons calcifiés aux formes fantaisistes

Les années, siècles, millénaires passent. L’érosion entre en jeu et entame son lent travail d’artiste, creusant, forant, décapant les parties les plus tendres et fragiles du sol. Remontées à la surface par le jeu des plaques, nos plantes minéralisées commencent à réapparaître, centimètre par centimètre. La vase sédimentée qui les avait recouverts cède peu à peu du terrain sous les coups de boutoir de l’érosion.

Dans un processus inversé tout aussi long que le précédent, la Nature rend l’invisible à nouveau visible. Des champignons minéraux aux formes fantasques se dévoilent désormais dans le paysage, débarrassés par le vent et la pluie de leur carapace de vase durcie qui les avait protégés tout ce temps. La forêt pétrifiée des Mourres de Forcalquier est le résultat final d’une vaste opération de calcification de grands herbiers aquatiques à différents stades de leur croissance.

La randonnée

Difficulté : facile | Distance : 2 km | Durée : 1h | Dénivelé : 100m
Carte : IGN 1/25000ème 3342OT, Manosque, Forcalquier, PNR du Luberon

Au départ du parking, sur la route reliant Forcalquier à Fontienne, il est possible d’effectuer une petite boucle d’une heure qui offre un beau voyage à travers les Mourres. L’itinéraire est entièrement balisé en jaune et propose de fréquentes haltes près de panneaux d’interprétation qui aident à mieux comprendre le paysage. Des explications sur l’origine géologique des Mourres, les travaux d’aménagement menés pour protéger le site ainsi que sur les espèces végétales et animales à découvrir lors de votre visite, sont régulièrement disposées. La balade est vraiment agréable et idéale à réaliser en famille, avec les enfants.

INFOS PRATIQUES

Accès : en voiture, suivre l’autoroute A51 Aix-en-Provence/Gap, sortie 19 « Forcalquier, la Brillanne, Oraison ». Suivre la D4100 en direction de Forcalquier sur environ 10 km. Sur la place du marché et de l’église de Forcalquier, tourner à droite, direction Fontienne. (avenue André Marcel). Après environ 200m, suivre la route à droite (avenue des Lavandes). Monter environ 3 km et se garer sur le parking des Mourres à gauche de la route.
Notes : le site des Mourres de Forcalquier se prête bien à un pique-nique. Une table en bois est d’ailleurs installée près du mobilier informatif du parking. Il y a d’autres endroits, non équipés mais tout aussi agréables, pour se poser. Le feu est évidemment interdit sur le secteur. Le réseau de sentiers permet également de monter et descendre à partir/jusqu’à Forcalquier. La visite de la ville se couple d’ailleurs idéalement à une découverte des Mourres : petits bars, glaciers, crêpes, magasins de souvenirs, une superbe librairie… La commune recèle de bonnes adresses mais aussi d’histoire avec foule de petit patrimoine et de monuments historiques à visiter.
Topo : les amis du site Eskapad Info propose le topo de la boucle au départ de Forcalquier. Elle est à découvrir et à télécharger gratuitement : www.eskapad.info/pdf/Ran04_013.pdf
Bibliographie : Le Parc Naturel du Luberon… à pied | C’est le topo-guide officiel édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre. 27 suggestions d’itinéraires homologués Promenade & Randonnée y sont recensés pour approfondir votre découverte du Luberon, accompagnés de leurs cartes et de leurs explications. Prix indicatif : 14,30 € | Ref.PN01

EN BREF

Ne cherchez pas l’aventure aux Mourres de Forcalquier, ni davantage la performance. Les Mourres c’est un monde à part à parcourir d’un rythme lent, une immersion dans un héritage géologique unique qui nous renvoie à une époque où l’Homme n’avait pas sa place. On y a plus l’impression de visiter un musée à ciel ouvert que d’y faire de la randonnée. Ceci étant, le lieu fascine autant qu’il pique la curiosité. A voir.

La vidéo

Ce reportage Carnets de Rando est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Share

6 Comments

  1. Mirindol Répondre

    Bonjour .
    Depuis quand Forcalquier se trouve dans le Lubéron et les Mourres dans le PNR du Lubéron ?
    Je crois que ce petit pays à du mal à trouver sa propre identité !
    Nous sommes encore dans ce secteur …dans les Alpes de Haute-Provence 04 !
    Forcalquier: un des trois évêchés des Alpes de Haute-Provence !
    Merci . ABD. 04

  2. lio Répondre

    je suis d accord j habite a oppede le vieux en plein coeur du luberon et forcalquier n est pas dans le luberon tout comme gordes marre de mettre le luberon a toutes les sauces pour faire venir tous c clanpins de touristes

    1. carnetsderando Auteur de l'article Répondre

      Bonsoir Lionel,

      Il y a le Luberon de coeur et le Luberon administratif. A ce titre, le territoire du Parc, ainsi que je le répondais précédemment à Mirindol, englobe désormais la commune de Forcalquier et, par extension, les Mourres. Si vous avez encore un doute à ce sujet, je vous joins le lien vers la carte du PNR, sur le site officiel du parc : https://www.parcduluberon.fr/un-territoire-en-action/territoire-villes-et-villages/le-territoire-en-cartes/. Cordialement.

2 Pings & Trackbacks

  1. Pingback: 12-04 Forcalquier – Plateau des Mourres | Randonnée et Ski de Découverte Martigues

  2. Pingback: Planète Salagou - Carnets de Rando

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.