• Si vous ne vous sentez pas prêt pour voir la neige et que vous habitez dans le sud, un bon plan de repli est d'aller marcher dans les Calanques. Ici ce sont celles de Niolon, trop tranquilles en hiver, le pied total. Je vous ai mis un lien vers un petit article qui les présente dans la bio. Profitez en !
🇬🇧 If you're not ready for the winter and the snow, a good plan is to hike the Calanques, in south east of France. Here are the Niolon's ones, so quiet at this time. Check the link in my profile for some informations about them.
#rando  #randonnée #passionrando #hiking #hikingislife #hikingadventure #ilovehiking #outdoor #outdoorlovers #naturelovers #neverstopexploring #adventure #roam #calanques #provence #bouchesdurhone #beautifulfrance #visitlafrance #merveillesdefrance #travelgram #instatravel #zen #feelfree #igersfrance
  • La première fois que j'ai vu cette passerelle, c'était dans un magazine, j'étais gosse et Indiana Jones et le Temple Maudit était sorti depuis quelques années au cinéma. Ça m'a beaucoup titillé l'imaginaire à l'époque. La découvrir enfin en vrai adulte était un petit rêve enfin accompli. Holzarté : un lieu à voir un jour ou l'autre.
🇬🇧 the first time I saw this bridge in a magazine I was a child and Indiana Jones and the Temple of Doom was released on screen. Perfect for activating my imagination. Discover it for real several years later, as an adult, was like a dream. Holzarté : a french place to see one day or another.
#rando #randonnée #passionrando #hiking #hikingislife #outdoor #outdoorlovers #naturelovers #wildernessculture #adventure #neverstopexploring #pyrenees #pyreneesatlantiques #paysbasque #beautifulplaces #breathe #instatravel #travelgram #visitlafrance #igersfrance
  • Qu'il fait bon se retrouver perché au sommet du Pic de Morgon ! Alors ça m'a coûté de rentrer à la voiture à la nuit mais trop la classe d'être seul là haut, au dessus du lac de Serre-Ponçon. Franchement, ce spot, il casse des briques. Allez faire un tour sur le blog voir les images de drone que j'ai tournées au sommet. Vous allez voir, ça va vous donner envie d'y grimper direct. 🇬🇧 Awesome summit this Morgon's Peak ! Wide view over the Serre-Ponçon lake. Check the video on the blog : you should go climbing it just after !
#rando #randonnée #passionrando #hike #hikingislife #backpacking #outdoor #outdoorlovers #naturelovers #breathe #wildernessculture #explore #neverstopexploring #feelfree #summit #alpes #frenchalps #queyras #myhautesalpes #montagne #travelgram #instatravel #merveillesdesalpes #visitlafrance #igersfrance #paca
  • [VERCORS] Ha!Ha! T'en veux d'la neige sur Instagram, en voilà ! Bon ok c'est pas non plus les Rocheuses Canadiennes mais c'est la parfaite illustration de la passation de pouvoir des saisons. L'automne encore en-dessous, l'hiver à l'étage du dessus. Avec le Roc de Toulau en guest pour les besoins de l'exemple. Un beau sommet ceci dit en passant.
🇬🇧 Do you want some snow ? Here is ! Ok that's not the Canadian Rockies but it shows well how Fall is slowly slipping to winter. Roc de Toulau on the picture, Vercors range.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #ilovehiking #backpacking #montagne #mountain #summit #alpes #vercors #outdoorlovers #naturelovers #neverstopexploring #wildernessculture #winteriscoming  #neige #breathe #travelgram #instatravel #rhonealpes #igersfrance
  • Ha non mais c'est quoi cette histoire ? La neige qui débarque soudainement, des photos toutes blanches de partout sur Instagram : et moi je fais quoi maintenant avec mes photos et mes articles d'automne ? Bah je les diffuse quand même pardi ! Je sais, je sais, là sur cette photo prise dans le Queyras il y a 10 jours bah maintenant c'est tout plein de neige. Mais si ça fond ce sera de nouveau comme ça hein ! Bon bah moi j'ai plus qu'à retourner en rando avec mes raquettes pour refaire des images...
🇬🇧 What is that ? Snow is suddenly falling down, white landscapes pictures rolling all over Instagram... And what now with my non shared pictures of Fall ? However, here they are ! I know on this one, for example, taken in Queyras 10 days ago, all is today covered with fresh snow. I just have to go back hiking with my snowshoes for new winter pictures...
#rando #randonnée #passionrando #hiking #hikingislife #ilovehiking #montagne #mountain #queyras #myhautesalpes #automne #fall #outdoorlovers #naturelovers #neverstopexploring #wildernessculture #breathe #feelfree #explore #travelgram #instatravel #igersfrance
  • [VAUCLUSE] Changement de décor. On quitte un peu la montagne pour les jolis paysages de Fontaine de Vaucluse. Un coin idyllique pour des petites randonnées bucoliques. Parfait à l'époque de la grossesse de ma chérie 😁
🇬🇧 We leave the mountains for a while for the lovely landscapes of Fontaine de Vaucluse, in Provence. A cute spot, perfect for soft hikes. A good plan when your wife is pregnant 😁
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #nature #naturelovers #outdoorlovers #provence #vaucluse #wildernessculture #feelgood #zen #breathe #travelgram #instatravel #igersfrance #beautifulfrance
  • [BELLEDONNE] À mes yeux l'un des derniers territoires sauvages des Alpes. Pour y avoir vécu et l'avoir largement sillonné, Belledonne offre encore la possibilité d'itinéraires sans aucun sentier, loin des foules, au coeur d'une montagne âpre et minérale. Comme ici en montant vers la Selle du Puy Gris.
🇬🇧 From my point of view, Belledonne is one of the last wilderness alpine territory. I lived and hiked a lot here. There are such non marked routes, far from the crowd, in the middle of a harsh and rocky mountain. As here, when climbing up to the Selle of Puy Gris.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #hikingadventure #trekking #backpacking #outdoor #outdoorlovers #alpes #alps #frenchalps #belledonne #montagne #mountain #adventure #wildernessculture #neverstopexploring #gohigher #feelfree #travelgram #instatravel #roaming #escape #freedom
  • [VERCORS] Le Vercors c'est l'une de mes destinations d'automne favorite en automne. Flirter avec les falaises de sa muraille orientale, comme ici au-dessus du Pas de l'Oeille et face au Gerbier, est un pur bonheur. Amateurs de randonnées vertigineuses, ne cherchez plus, ici c'est le paradis !
🇬🇧 At Fall it's one of my favourite place for some aerial adventures. As here, above the Pas de l'Oeille, facing the Gerbier summit.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #trekking #backpacking #outdoor #outdoorlovers #montagne #mountain #vercors #wildernessculture #neverstopexploring #breathe #elevate #gohigher #adventure #zen #breathe #feelfree #travelgram #instatravel #igersfrance #summits
  • [CORSE] Le lac de Melo, l'un des plus notoirement connu, visité et photographié de Corse. Le randonneur sur le GR20 ne l'aperçoit que de loin, à moins d'avoir emprunté la variante de la Brèche de Goria, qu'on devine tout au-dessus du lac, à gauche du principal sommet de la photo.
🇬🇧 the Lake of Melo : probably one of the most famous, visited and photographied of Corsica. The hiker on the GR20 is only allowed to have a glimpse of it from far. Except if he went through the Brèche of Goria, an alternative way which can be seen on the picture, high above the Lake, left of the main summit.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #ilovehiking #trekking #backpacking #outdoor #outdoorlovers #montagne #mountain #lac #lake #alpinelake #corse #corsica #GR20 #wildernessculture #neverstopexploring #zen #breathe #breathtaking #adventure #instatravel #travelgram #igersfrance #naturelovers
  • [CORSE] Une autre variante alpine à ne pas louper sur le GR20 : celle qui, au départ du refuge de Capanelle, grimpe au sommet du Monte Renoso via le superbe lac de Bastani. A la clé un beau parcours d'altitude sur les crête de Pietradone avant de rejoindre le tracé d'origine qui mène vers le refuge de Prati.
🇬🇧 Another unmissable alpine alternative way : the one who leads to Monte Renoso summit through the nice Bastani lake. A charming high road on the Pietradone ridge before joining the classic road to Prati hut.
#rando #randonnée #hike #hiking #passionrando #iloverando #ilovehiking #hikingadventure #hikingislife #trekking #backpacking #adventure #outdoor #outdoorlovers #neverstopexploring #wildernessculture #corse #corsica #GR20 #lac #lake #mountain #zen #breathe #feelgood #instatravel #travelgram #igersfrance
  • [CORSE] Le massif de Bavella. Peut-être l'un des endroits qui m'a le plus marqué en Corse. On est sur les dernières étapes - les premières pour certains - du GR20 et on en prend encore plein les yeux. Magistral.
🇬🇧 Maybe one of my favorite place in Corsica : the Bavella's range. Here are the last - or the first depending the hikers - stages of the GR20 and the show continues to be great.
#rando #randonnée #hike #hiking #passionrando #trekking  #backpacking #hikingadventure #hikingislife #outdoor #outdoorlovers #mountain #montagne #corse #corsica #gr20 #wildernessculture #neverstopexploring #adventure #travelgram #instatravel
  • [CORSE] Peu de randonneurs sur le GR20 se donnent la peine de venir admirer le lac de Bellebone et, mieux encore, de gravir le Monte Rotondo, qu'on aperçoit juste derrière. Il faut dire que c'est sacrément sport depuis Pietra Piana ! Mais quelle récompense, non ?
🇬🇧 Few hikers get to the Bellebone Lake when hiking the GR20 and less are challenging the Monte Rotondo summit, just behind. It has to be precised that this is a harsh enterprise when coming from Pietra Piana's hut. But look at the reward : classy isn't it ?
#rando #randonnée #trekking #passionrando #hiking #backpacking #hikingislife #hikingadventure #hikinginfrance #gr20 #corse #corsica #wildernessculture #outdoor #outdoorlovers #explore #neverstopexploring #breathe #freedom #feelfree #naturelovers #zen #instatravel #travelgram #igersfrance #beautifulfrance

Pic de Morgon : le Trône de Pierre

Voie royale pour admirer l’immense lac de Serre-Ponçon, le Pic de Morgon invite également à une magnifique randonnée, ponctuée d’étapes marquantes réalisées dans des décors changeants superbes. Citadelles rocheuses ruiniformes, vaste cirque luisant sous le manteau doré de l’automne, forêts de mélèzes éblouissantes, parcours de crête aérien et panoramique… L’itinéraire enchaîne les morceaux de choix pour le plus grand plaisir des yeux et des pieds. Un circuit sportif qui fait presque un sans faute. Un must absolu à réaliser dans les Hautes-Alpes et dont je vous fais partager mon expérience pour le moins trépidante.

Difficulté : difficile | Longueur : 16km | Durée : 6h40 | Dénivelé : 1535m

Aiguilles de Chabrières ou Pic de Morgon ? Un choix cornélien et difficile. Les unes font face à l’autre et les deux sont sur ma liste des sommets à gravir dès que possible. On est en octobre. J’ai un créneau. Pas très long, juste une journée. Avec le temps d’y aller et d’en revenir. Chabrières est – un peu – plus proche. Mais mon instinct me dit de choisir Morgon et de partir tôt. Tôt, chez moi, c’est 9h30 de la maison ! Le temps d’y aller, de récupérer à manger à Savines et d’arriver enfin au parking de la Fontaine de l’Ours, il est presque midi. Ca c’est de l’horaire, non ? Mais pas peur le gars, il part quand même ! Je me rassure à la va-vite en imaginant des temps de marche délirants sur mon extrait de carte miniature, j’embarque la caméra, l’appareil photo et le drone, et en avant ! C’est l’automne, il fait grand beau, je suis en montagne : on ne va pas s’en faire pour des histoires d’horaire quand même !

pic de morgon
Le Pic de Morgon, tel qu’on le découvre entre le Grand Clot et les Portes de Morgon : massif, imposant, solide… et encore foutrement loin !

Départ par le sentier dit des Pyramides. Rien à voir avec Kheops, disons-le clairement. Les pyramides en question sont des formes érodées dressées avec plus ou moins de prestige dans les ravines encaissées qui se succèdent au fil de ce chemin. L’exemple même de tout ce que j’ai mal interprété en préparant cet itinéraire. En voyant le tracé se tortiller sur la carte, je m’étais juste dit : « ça tourne dans tous les sens, ça sera un peu long, mais y’aura moyen d’aller vite en pressant un peu le pas ». Mais grossière erreur David !

Premier plat sur la carte du menu : le sentier des Pyramides, un roller-coaster esthétique qui tournoie dans l’univers des ravines dégringolant de la face orientale du cirque de Morgon

Non content d’être sinueux, le sentier des Pyramides enchaîne les montées et les descentes pour se tracer sa route tant bien que mal dans un environnement assez accidenté. A vue d’oeil j’avais estimé mon temps de marche à une heure pour rejoindre l’autre parking, celui du Grand Clot, traditionnellement désigné comme point de départ de la « voie normale » vers le Morgon. Mais j’ai vu les choses en plus grand que voulez-vous ! Sauf que le panneau m’indique 2h30 pour le Grand Clot, soit 1h30 de plus que mon estimation. Et encore sans faire de prises de vue… Je commence presque à douter du côté raisonnable de l’entreprise… Mais non, ça va passer…

sentier des pyramides
La plus importante formation ruiniforme sur le sentier des Pyramides. Un belvédère aménagé permet d’en profiter plein cadre.

J’arrive assez vite au belvédère des Pyramides, le plus magistral de tous, avec une vue plein cadre sur la plus imposante des formations érodées. De hautes tours usées par les âges, mais toujours solides, dressées dans le fond d’un immense ravin. J’envoie le drone voler un peu par là-bas mais je fais des gouttes en voyant la batterie fondre au soleil alors que l’engin n’a fait que traverser le ravin. « Perdre le moins de temps possible ». La phrase tourne en boucle dans ma tête mais c’est plus fort que moi, il faut que je fasse des images. Faire voler un drône c’est l’antithèse de cet impératif. Il n’y a pas plus chronophage que ça.

Je joue un peu la montre sur cette randonnée. Partagé entre la nécessité d’avancer vite et l’envie de ramener des images, j’occulte le temps qui passe et envoie les caméras en l’air pour capturer un peu de cette magie ambiante

Je poursuis ma route en pressant le pas sur ce parcours de montagnes russes où les hautes températures sont piégées. On se croirait en plein été. La couleur des mélèzes au débouché du sentier me rappelle que non, l’été a filé et n’est déjà plus qu’un souvenir. Je rejoins une piste. Le charme écoulé est rompu. C’est la partie la moins intéressante de la randonnée. En plus ça grimpe. Et comme il faut. Au lieu de ralentir, j’allonge encore davantage le pas. Le cœur cogne contre la poitrine et je perds le souffle en chemin. Je ralentis la cadence et surgis, essoufflé format XXL, aux Portes de Morgon, entrée régulière vers le cirque éponyme.

cirque de morgon
Des prairies et des bouquets épars de mélèzes, des reliefs ondulants couronnés de sommets, de l’espace et de l’air : tel est le Cirque de Morgon, un endroit zen et immense

La magie de Morgon fait s’évanouir cet épisode piste peu glorieux. L’endroit baigne sous le soleil, dévoilant une palette de couleurs enflammées et un espace suffisamment vaste pour se sentir infiniment petit. Et seul. Peu nombreux sont les randonneurs à cette époque et en pleine semaine. Dans cette immense prairie abandonnée maintenant par les brebis, j’aspire l’air à plein poumons. Mais quel endroit superbe ! Le drone part en altitude capturer un peu de cette grandeur, mais pas trop longtemps quand même car la route est encore longue vers le sommet.

Au débouché des Portes de Morgon, le décor du cirque est éblouissant. Être tard sur l’horaire à aussi des avantages : les couleurs et la lumière sont plus belles à chaque minute perdue par le jour

Un coup d’œil à la montre : 14h30. Estimation d’arrivée là-haut : 16h. 16h c’est l’heure à laquelle le randonneur normal, en octobre, a déjà largement entamé sa descente. Tout va très bien madame la marquise. J’enquille à la suite des balises amenant vers le fond du cirque, à la suite de la bergerie déserte. Un chemin s’y dessine, logique. L’ascension reprend, pour environ 400 mètres. Je sens que j’ai moins la gnaque qu’au départ de la rando. Le dénivelé cumulé se fait sentir. Le cadre me fait oublier les jambes lourdes et le souffle court. Que c’est bon de retrouver la montagne à l’automne, diantre !

morgon
En route pour le sommet ! J’ai quitté l’immense prairie du cirque de Morgon, en contrebas. Cap sur les 2324 mètres du pic, encore 200m au-dessus de moi. Quel décor !

Palier après palier, avec au passage quelques prises de vue et un mini-crash du drône, je rejoins le sommet, à 2324 mètres d’altitude. Le Morgon, c’est un gros morceau. Un bastion massif, jeté presque à la verticale de Savines-le-Lac et du lac de Serre-Ponçon. D’en haut, la vue plonge sur l’Embrunais et le Gapençais et c’est l’un seuls endroits d’où il est possible d’apercevoir intégralement le grand lac des Hautes-Alpes. Autant vous dire que le panorama en jette. Surtout que j’ai oublié de mentionner les Ecrins, dressé au-delà des Aiguilles de Chabrières et du Mourre Froid, reliefs aux lignes très minérales qui s’intercalent entre moi et le Valgaudemar.

Seul au sommet face à l’immensité de Serre-Ponçon. Le spectacle vaut les heures passées à s’époumoner dans l’ascension du Pic. L’horizon se couvre de montagnes. Morgon n’usurpe pas sa réputation de belvédère d’exception

Je fais aussi un coucou au Dévoluy et au Pic de Bure, immanquables un peu plus à l’ouest, là-bas, derrière Gap, évidemment invisible. Le vent agite des drapeaux népalais placés au sommet. Il est 16h. Pour une fois, j’avais bien calculé. Je sors le drône en essayant de ne pas penser qu’il me reste facile trois heures de marche pour rentrer. Moins de 50% de batterie : pas de quoi s’éterniser de toute façon. Mais quitte à être monté ici, autant ramener des plans qui fassent honneur à ce sommet prestigieux, non ?

morgon serre-ponçon
Le moment est venu de savourer le panorama sommital. C’est le lac de Serre-Ponçon qui remplit le cadre, tellement gigantesque que l’appareil photo n’arrive même pas à l’intégrer entièrement dans l’image !

J’aurais envie d’avoir deux heures de rab devant moi et au moins cinq batteries supplémentaires. Mais je n’ai rien de tout ça et les bip-bip d’alerte résonnent déjà pour me tenir informé que ma seule et unique batterie va bientôt flancher. Atterrissage catastrophe et venteux du drone. Je replie tout et file sans tarder sur un prometteur parcours de crêtes. L’idée générale : descendre sud-est du sommet et croiser ce sentier qui fait la boucle dans le cirque de Morgon et indiqué en trait discontinu noir sur ma carte. J’imaginais ces crêtes plutôt larges. Elles ne le sont pas constamment, réservant même, contre toute attente, deux passages férocement escarpés qui devraient causer quelques sueurs froides à celles et ceux qui n’y étaient pas préparés.

Ne pensez pas que la journée et les surprises sont finies en tournant le dos au sommet. Si vous avez choisi le retour par les crêtes, préparez-vous pour de nouveaux passages hauts en couleurs

Les sections se négocient assez vite mais réclament de la vigilance. On est sur un terrain à chamois et les précipices de la face ouest ne sont pas loin. Dans cette lumière d’automne de fin de journée, ils sont d’ailleurs sublimes. J’adore l’ambiance. Cette portion de l’itinéraire est géniale. Je suis sûr qu’il y a même matière pour se lancer sur un long et excitant parcours d’arête qui arrondisse vers le Pic de Charance mais le soleil en bout de course prochaine m’invite à ne pas penser à ça. Je trouve mon sentier un peu plus bas et bascule dans l’ombre du versant oriental, en direction du fond du cirque.

pic de morgon
Coup d’oeil en arrière sur l’itinéraire de crête qui descend depuis le sommet du Pic de Morgon. L’un des grands points forts d’une randonnée qui n’en manque pas.

Le froid tombe lentement. La fatigue gagne elle aussi du terrain. Malgré elle, je boucle les dernières photos du cirque. Les lumières sont définitivement trop belles pour que je fasse semblant de ne pas les remarquer. Il n’y a plus que moi dans le cirque de Morgon et ça me plaît. Il reste encore quelques mètres de dénivelé pour rejoindre la Baisse, à l’aplomb du Pic de Charance, et ils me paraissent une montagne. Je suis cuit. J’ai faim aussi. Je me jette dans un carré d’herbe froide, au passage du col, pour engloutir le reste de mon sandwich. J’ai à peine pris le temps de manger, pas étonnant que je me sente pas en forme.

Enchaîner le Pic de Morgon par le sentier des Pyramides et celui de Charance c’est se préparer à passer une journée de montagne dense mais spectaculaire. Le genre d’itinéraire qui se paye dans les jambes mais dont le souvenir restera encore fort des années après

Il est 18h et le soleil envoie des lumières sanguines colorer les versants des sommets du Queyras et de l’Ubaye toute proche. Je passe un coup de fil chez moi pour rassurer tout le monde : je vais avoir du retard. La dernière miette de mon quignon avalée, j’attaque la descente. Du moins le crois-je car le terrain réserve encore quelques surprises au randonneur éreinté. Loin d’être plat ou descendant, le début du sentier de Charance est même généreusement accidenté. Il doit en effet traverser la ravine franchie tout en bas, plus tôt dans la journée, via le sentier des Pyramides. Je retrouve mes tourelles érodées, cette fois vues du dessus.

morgon
Couleurs enflammées et ciel de plomb. Les contrastes de couleurs et de lumière sont énergisants pendant ma descente du sentier de Charance. Plein les mirettes !

Ravin, pierriers, bouts de sentiers effacés par des éboulis, grimpette raide accroché aux racines des mélèzes : la fin de la randonnée n’épargne personne et exige des réserves, tant dans la forme physique que dans la vigilance mentale. Mais quel spectacle néanmoins ! Le sentier de Charance est superbe. En fait toute la randonnée – exceptée peut-être la partie « piste » – est exceptionnelle. Je me demande même depuis combien de temps je n’avais pas fait une sortie aussi qualitative niveau paysages, ambiances et charme des sentiers pratiqués. Cette fois, le sentier s’engage dans une descente atmosphérique et, disons-le, interminable, en slalomant sur le versant nord-est du Pic de Charance et en ouvrant très régulièrement sur les abîmes minéraux du cirque de Bragousse, dominés par le sommet du Gros Ferrant.

Démarrée par le sentier des Pyramides, la randonnée s’achève par celui de Charance. Loin d’être une anecdote sur le parcours, ce nouveau chemin offre encore au randonneur quelques paysages et points de vue épiques

Nouveau décor, nouvelles sensations, que du plaisir, malgré la fatigue. Puis la forêt est là, aux alentours des 1900 mètres. Il n’y a plus qu’à enchaîner les pas, patiemment, en oubliant que la nuit tombe de plus en plus rapidement, succédant à cette lumière grise et froide dans laquelle je baignais le temps de ma descente. Les lacets se succèdent, sans fin. Je n’en vois pas le bout. Je peine presque à discerner les balises maintenant. Puis le sol se fait moins raide, les arbres s’éclaircissent. Je reconnais le parking. 19h15. Plus de 7h de rando. Je me dis que je ne saurai décidément jamais faire les choses simplement…

Belvédère sur la montée vers Grand Clot. L’un des nombreux coups d’oeil sur les sommets environnants.

– INFOS PRATIQUES –

Carte : IGN TOP25 1/25000è 3438ET Embrun, les Orres, Lac de Serre-Ponçon
Accès : en voiture, rejoindre Savines-le-Lac : via Gap par N94, en venant de Grenoble par N85, ou Tallard, terminus A51 depuis Marseille, puis D942 et N94. Dépasser Savines, direction Embrun, en suivant la N94. Après environ 3,5 km, tourner à droite, par D568, direction Abbaye de Boscodon. Aller jusqu’au bout et jusqu’au site de l’Abbaye. Laisser à droite le chemin menant à l’Abbaye et à gauche une autre route pour poursuivre en face en s’élevant par la forêt. On rejoint un autre parking. Tourner complètement à gauche pour s’engager sur une route forestière (présence d’une barrière ouverte, a priori). La remonter jusqu’à son terminus et se stationner au parking final. La route est bonne quasiment partout.
Topo : poursuivre au bout du parking, au-delà de la barrière (panneau « chemin des Pyramides »). Dépasser une clairière avec un abri ouvert et s’engager sur un chemin étroit balisé rouge et jaune. Dépasser le belvédère des Pyramides (1) et suivre ce sentier jusqu’à la piste forestière venant de l’Abbaye (2). L’emprunter à gauche pour atteindre le parking du Grand Clot (3). Dépasser la barrière et monter par un large chemin caillouteux jusqu’aux Portes de Morgon (4). Passer devant la croix. A la bifurcation, descendre vers le fond du cirque, à droite. Rejoindre la prairie, la traverser en direction de la bergerie. La dépasser, longer les abreuvoirs et suivre un chemin bien visible dans l’axe de ceux-ci, qui s’élève en direction du sommet. Rejoindre le Pic de Morgon (5). Descendre sud-est en direction de la crête. Suivre celle-ci au mieux (attention, 2 passages un peu aériens et escarpés, cf. notes et recommandations plus bas). Rejoindre une sorte de collet qui vient buter contre un relief et repérer la sente qui descend à gauche, en biais dans le versant (6). Y descendre et rejoindre à nouveau le fond du cirque. Prendre en point de repère une sorte d’étang (7) (à sec en fin de saison), le passer par la gauche et arrondir à droite pour s’élever sur un chemin caillouteux qui rejoint la Baisse (8). Continuer à droite. Plus loin, laisser le chemin du Pic de Charance à droite et suivre à gauche, sous les mélèzes. Passer les éboulis sous le Pic de Charance (9), remonter sèchement pour arrondir sur son versant nord-est puis entamer la longue descente par le sentier de Charance. Suivre ce sentier balisé jusqu’à la clairière proche du départ et rejoindre alors le parking.

Notes : bon y’a moyen d’en faire moins pour celles et ceux que les 1500+ de dénivelé font déjà flipper. Comment ? Facile : il suffit de se garer directement au parking du Grand Clot et d’attraper l’itinéraire pédestre à cet endroit. Au retour, idem, après les crêtes, on boucle par le fond du cirque et retour par l’itinéraire de l’aller jusqu’au Grand Clot. On zappe ainsi les sentiers des Pyramide et de Charance. Du temps et du dénivelé en moins ! Merci qui ? Autre chose, et non la moindre, à l’usage des randonneur/ses qui emprunteront les crêtes au retour (ou à l’aller, c’est possible aussi). J’ai fait mention dans l’article de 2 passages aériens et escarpés. C’est pas non plus le truc le plus vertigineux du monde mais sachez juste qu’il n’y a plus de chemin à ces endroits, juste des caillasses et des bouts de crêtes à traverser aux endroits les moins exposés. C’est pas long mais je sais que ça pourra faire pinailler des marcheur/ses non averti(e)s et qui ne sont pas foncièrement à l’aise avec ce type de passage. Sachez donc qu’ils existent. Ils sont courts mais néanmoins ils sont là.
Les hébergements : pas d’hébergement à vous recommander en particulier. Je me suis coltiné l’aller-retour dans la journée depuis Aix-en-Provence. Cadeau !
Liens Utiles : si vous avez le temps – avant ou après – ou si vous disposez de plusieurs jours dans le secteur, je vous mets le lien vers le site de l’Abbaye de Boscodon, vu que vous passerez inévitablement devant en voiture. C’est quand même un Monument Historique et un bel endroit qui mérite la visite.
Bibliographie : Les Hautes-Alpes… à pied | C’est la 3ème édition du topo-guide officiel édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre. 41 itinéraires de Promenade & Randonnée y sont recensés pour approfondir votre découverte des Hautes-Alpes, incluant le secteur de Morgon décrit dans cet article, accompagnés de leurs cartes et de leurs explications. Prix indicatif : 14,70 € | Ref.D005

EN BREF

Assurément l’une des randonnées majeures des Hautes-Alpes par la qualité des itinéraires proposés et des paysages traversés. Le Pic de Morgon, ce n’est pas qu’une vue à couper le souffle sur Serre-Ponçon : c’est un itinéraire sportif à l’intérêt – presque – constant. A faire absolument.

by-nc-ndCe reportage Carnets de Rando, sous licence Creative Commons, est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg