Pyrénées, bébé et randonnée

troumouse pyrénées randonnée famille

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Céline dit :

    Au top cet article !
    Merci pour les très bonnes idées de rando avec Bébé et au passage, ça nous a rappelé de très bons souvenir avec Fred en te lisant. C’est dans les Pyrénées que nous avons commencé à randonner et que nous sommes tombés en amour des montagne… Alors Pont d’Espagne, vallée du Lutour, Marcadau, Brèche de Roland… Aaah, manquait plus que le lac d’Aubert et d’Aumar et le Néouville !
    Hâte de lire la suite de vos aventure avec Ambre 😉

    • carnetsderando dit :

      Ha, il nous aurait fallu une semaine de plus pour aller vers Saint-Lary et le Néouvielle ! Mais Raphaèle est tombée amoureuse des Pyrénées et souhaite qu’on y aille une fois par an désormais pour découvrir un nouveau coin. Je pense que le Néouvielle sera notre prochain objectif ! A bientôt 😉

  2. maud dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette belle balade dans les Pyrénées.
    Question pratique, quel type de porte bébé est ce svp?
    BOnnes randos

  3. HOLIN ALICE dit :

    Bonjour David cette après midi je vais suivre tes conseils et aller sur Cauterets voir ces merveilles. Nous sommes également tombés amoureux de ces endroits magnifiques qui partent de Lourdes, et avons été également à Néouvieille je te le recommande c magique nombreux sentiers de randonnées notamment au départ du barrage de cap de long!!! superbe endroit sauvage!!! merci pour tes précieux conseils. A bientôt !!!

    • carnetsderando dit :

      Bonjour Alice, super alors ! Le Néouvielle, en fait, je le connais déjà bien. J’y suis passé lors de ma traversée des Pyrénées en 2002 et j’ai eu l’occasion d’y retourner ensuite, notamment pour l’ascension du Pic de Néouvielle, puis plus tard encore, pour une courte itinérance du côté des lacs d’Aubert, d’Aumar et du refuge de Bastan. J’adore cet endroit ! Passez de bonnes vacances et régalez-vous bien ! Y’a moins de monde en plus maintenant, c’est top et les couleurs vont virer au superbe d’ici peu. A bientôt !

  4. David vallée d'aure dit :

    Bonjour,

    Je marche depuis plus de 10 ans dans les Pyrénées, j’ai un pied à terre dans la vallée d’Aure et je rayonne depuis 4/5 ans entre Ossau et font Romeu pour cette année.
    Ascensions de pics de + de 3000 m l’été (Vignemale/secteur de Luchon/Néouvielle/Gavarnie), je me mets aux raquettes l’hiver avec un plaisir toujours enjoué.
    Si vous avez des questions, n’hésitez pas ?

    • carnetsderando dit :

      Bonjour David,

      Les Pyrénées sont en effet un si vaste terrain de jeu. Il y a largement de quoi rayonner entre le Pays Basque et les Pyrénées-Orientales, sans risque de s’ennuyer. Si vous ajoutez le versant espagnol de la chaîne, ce sont immédiatement plusieurs vies qui seraient nécessaires pour venir à bout d’un tel potentiel de découverte. J’espère que j’aurai l’occasion d’écrire encore sur ce massif que j’affectionne et que je connais également plutôt bien. Je vous souhaite une belle découverte de l’activité raquettes en tout cas !

  5. Jennifer gontier dit :

    Bonjour,
    Quand je vois votre reportage je suis jalouse ! ( Humour )
    Nous sommes parti dans les HP mi septembre avec notre fille de 6 mois. Nous nous sommes contentés de balades basse altitude et altitude max pont d’Espagne… Sur conseil du pédiatre ne pas dépasser 1300 metres d’altitude..autant vous dire que nous sommes restés sur notre faim car étant amoureux de la montagne et aimant beaucoup les randonnées ont été très déçu.. finalement on aurait peut-être pu faire plus.. j’aurais du lire votre reportage avant notre voyage…
    Nous nous rattraperont l’an prochain avec de belles randonnées.
    Merci pour ce partage de jolis endroits pour de belles journées sportives !

    • carnetsderando dit :

      Bonjour Jennifer,

      En effet, d’un pédiatre à l’autre, ce n’est pas le même son de cloche. Récemment, suite à la parution de cet article, on m’a même dit que la prudence aurait été de ne pas dépasser les 1000 mètres… N’ignorant pas qu’il ne faut pas exagérer avec l’altitude, je trouvais ce seuil toutefois extrêmement bas. Je pense aussi que, comme pour beaucoup de choses aujourd’hui, le discours privilégie l’option du tout sécuritaire, histoire de prendre zéro risque et d’endosser zéro responsabilité, au cas où… Pour ma part, cet été, Ambre avait 8 mois. A choisir entre la canicule en-dessous des 1000m et la fraîcheur de l’altitude à 1800m, je n’ai pas hésité. D’autant que j’ai habité plus de 11 ans en montagne, au-dessus de 1500m d’altitude. J’ai alors eu l’occasion de voir de nombreux amis devenir parents. Et d’habiter directement à 1500m avec leur bébé sans que cela n’ait aucune conséquence. Et ça n’en a toujours pas aujourd’hui. J’imagine bien tous les parents habitant dans des communes et stations situées à plus de 1000m devoir provisoirement déménager en attendant que le bébé soit plus grand… Bref, parfois – en demeurant toutefois un minimum raisonnable – il vaut mieux ne pas toujours écouter la branche médicale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg