Sentier Marcel Estruch : la Sainte-Baume version aventure

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. nicoulina dit :

    Les difficultés sont-elles comparables à celles du sentier de l’Imbut dans les gorges du Verdon ?
    Beau reportage, fort bien écrit, loin de ce qui se lit habituellement dans les descriptifs de rando.

    • carnetsderando dit :

      Merci pour le compliment 🙂 J’essaie d’apporter un soin tout particulier aux vidéos, aux photos mais aussi au texte. Je suis souvent déçu de ce que je trouve sur le web, soit trop personnel, soit superficiel. Rédiger un descriptif et le rendre public, surtout sur un itinéraire comme l’Estruch, engage à mon sens un minimum la responsabilité de l’auteur. On ne peut pas faire n’importe quoi et il y a malheureusement beaucoup de blogs où la rédaction manque de recul et d’analyse objective, rapportée au plus grand nombre et pas seulement à soi. A titre de comparaison, le Sentier de l’Imbut est, à mon sens, beaucoup plus facile que l’Estruch, du moins jusqu’à la sortie Vidal. Les difficultés du sentier Marcel Estruch se rapprochent davantage de la fin de celle-ci, quand il faut un peu escalader avec le câble un ressaut rocheux. Pour le reste et globalement, la progression requiert plus d’attention que l’Imbut.

  2. gallant dit :

    Organisez vous des randonnées ? merci CATH

    • carnetsderando dit :

      Bonjour Cath,

      Alors non je n’organise pas de randonnées dans le sens où je ne suis ni à la tête d’un club de rando, ni d’une agence de randonnée. En revanche, j’invite parfois les gens qui suivent Carnets de Rando à se joindre à moi pendant un tournage. N’hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter pour être tenue au courant !

  3. Patoche dit :

    Bravo pour ton super reportage. J’ai vraiment envie de faire ce parcours, une petite question : est- il possible de télécharger la trace quelque part. Car il y a un passage que je ne visualise pas sur la carte. C’est pour passer du Pas de la Cabre, à la grotte aux Oeufs.
    Merci et encore et BRAVO David

    • carnetsderando dit :

      salut Patoche 🙂

      Normal que tu ne trouves rien sur ce passage parce que, comme je l’explique, il n’est pas marqué sur la carte et je doute que peu de gens l’aient emprunté pour qu’une trace GPS existe sur le web. En fait c’est évident sur le terrain. Il n’y a qu’un endroit où un marcheur peut s’engager et descendre de ce côté : avant et après, ce ne sont que des falaises. Dès lors que tu te trouves à cet endroit assez large, tu comprends que tu peux descendre à droite en zigzaguant. Un sentier est même présent, non balisé. Il suffit de le suivre, tout bêtement et c’est bon tu te retrouves un quart d’heure plus tard au pied des falaises ! Je n’ai pas vu la Grotte aux Oeufs, je pense qu’il aurait fallu un peu crapahuter à travers les arbres, sur ma droite, pour la trouver. Je me suis contenté de suivre le sentier dont je te parle pour rejoindre plus tard le site de Sainte-Marie-Madeleine. Aucune difficulté dans ce pas !

  4. Nicolas M. dit :

    Super reportage. Ça permet de bien découvrir les éventuels points sensibles du sentier.
    Pour le coup de se joindre à toi sur un éventuel reportage ça m’intéresserai bien. Si tu passes par l’Auvergne un de ces quatre :-)…

    • carnetsderando dit :

      yep carrément ! C’est toujours sympa de faire des cross-over entre blogueurs voyage/rando ! 😉

      • Nicolas M. dit :

        J’ai pas beaucoup de dispos (plutôt en semaine) mais on trouvera bien un arrangement 🙂
        En plus le coté vidéo m’intéresse. Pas forcément pour faire la même chose, mais pour découvrir un peu le backstage et notamment les contraintes que cela peut imposer sur la rando…

  5. Rémi dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos idées rando que je suis régulièrement.
    Pour celle-ci, est ce possible d’avoir la trace GPS?
    Merci d’avance.

    • carnetsderando dit :

      Bonjour Rémi,

      Merci pour votre commentaire. Malheureusement je ne randonne pas avec un GPS ! Je n’ai jamais aimé ces trucs ! Du coup impossible d’exporter une quelconque trace vers mon site ! Le tracé rouge qui illustre la carte, c’est juste moi qui le dessine sur un logiciel d’image pour représenter, au mieux, l’itinéraire. Cependant, j’essaie d’apporter le plus grand soin à ma description texte, dans la partie « infos pratiques » de l’article. Si vous appréciez le jeu de la recherche d’itinéraire sur le terrain, vous disposez – j’espère ! – des bons indices pour réaliser la boucle. A l’exception du pas après la chapelle, tout se trouve facilement et les directions sont logiques et évidentes sur le terrain !

    • carnetsderando dit :

      Bonjour Rémi,

      Merci pour votre commentaire. Malheureusement je ne randonne pas avec un GPS ! Je n’ai jamais aimé ces trucs ! Du coup impossible d’exporter une quelconque trace vers mon site ! Le tracé rouge qui illustre la carte, c’est juste moi qui le dessine sur un logiciel d’image pour représenter, au mieux, l’itinéraire. Cependant, j’essaie d’apporter le plus grand soin à ma description texte, dans la partie « infos pratiques » de l’article. Si vous appréciez le jeu de la recherche d’itinéraire sur le terrain, vous disposez – j’espère ! – des bons indices pour réaliser la boucle. A l’exception du pas après la chapelle, tout se trouve facilement et les directions sont logiques et évidentes sur le terrain !

  6. alain dit :

    Merci pour les détails très pro de cette randonnée très bon descriptif.
    Auriez vous des informations sur le sentier des Cantilènes dans le massif de la Ste Victoire.
    Merci Alain.

    • carnetsderando dit :

      Merci Alain pour votre commentaire. Les Cantilènes ? J’ignorais jusqu’à votre mention son existence. J’ai parcouru le sentier jaune, noir et vert sur la face sud de la Sainte mais je ne savais pas qu’un itinéraire plus confidentiel encore existait. Tout à fait le genre de parcours que j’affectionne. Je le garde sous le coude pour le printemps et ne manquerait pas d’aller y tourner un épisode. Rester à l’affût 😉

  7. cedric dit :

    Bonjour cher collègue randonneur;

    merci pour ton blog et ton travail de fond;

    je souhaite donner un petit élément rectificatif, a part si je me suis moi meme trompé.

    dans ta présentation tu precises:

     »Topo : du parking, partir par un large chemin vers l’ouest. »

    li me semble que c’est vers l’est qu’il faut partir et non l’ouest

    bonne continuation

    • carnetsderando dit :

      Mince mais c’est à l’ouest que j’avais la tête en écrivant ça ! c’est effectivement bien à l’est qu’il faut se diriger ! je corrige ça aussitôt. Merci pour ton oeil affuté Cédric 😉

  8. Bernard dit :

    Bonjour David,
    Grâce à toi, nous venons de faire une superbe rando en ce début juin.
    Ton descriptif est précis et très réaliste.
    En plus des sensations et du paysage, sur le sentier aérien, il y avait une multitude de fleurs.
    Magnifique …
    Bernard

    • carnetsderando dit :

      Bonjour Bernard,

      Je suis ravi que vous ayez pu passer un chouette moment de rando dans la Sainte-Baume. Au moment de mon passage, à l’automne, la floraison était plutôt sur la fin. Du coup je n’ai pas eu la chance de voir ce visage du massif. Mais c’est un beau sentier, très vivant. Merci pour ce retour d’expérience, en tout cas !

  9. Claire dit :

    Bonjour David, tout d’abord merci pour tes vidéos et tes articles, très inspirants!
    Avec quelques copains, on aimerai faire cette rando la semaine prochaine si le temps s’y prette et si la roche n’est pas trop glissante sachant qu’elle n’est pas exposée au soleil. On a eu la folle idée de camper en haut et de redescendre au petit jour. Je n’est pas trouvé de renseignements à ce sujet. Est-ce que tu penses cette entreprise trop risquée, le terrain s’y prette-il? (sachant que quelques cailoux ne nous font pas peur).
    Merci pour ta réponse!

    • carnetsderando dit :

      salut Claire,

      Alors pour le bivouac oui y’a moyen je pense. Ce qu’il faut faire c’est, après être sorti du Marcel Estruch, emprunter le chemin en escalier remontant vers le col St-Pilon, et se diriger vers la Chapelle Saint-Pilon. C’est l’endroit le plus classe. Je me rappelle d’un replat avec quelques petits arbres – on les aperçoit dans la vidéo, à 5’58 », en retrait à droite de la chapelle. Moi je me serais posé par là. Y’a de la caillasse pour planter mais, si t’es pas trop regardante, je pense ça passe. Le truc c’est qu’il vous faudra de l’eau et y’en n’a pas en haut. Y’a une source indiquée plus bas, près de la chapelle Marie-Madeleine. L’idéal serait de faire une mission eau en quittant le Marcel Estruch, avant de monter vers le St-Pilon. Je te joins un petit extrait de carte illustrant tout ça. En magenta c’est le Marcel Estruch, la flèche indique la source, entouré en rouge c’est la zone de bivouac possible. Faites des photos 🙂

  1. 10 novembre 2015

    […] raides de part et d’autre. On n’est quand même pas sur le Caminito del Rey ou sur le sentier Marcel Estruch ! Si vous calez sous le sommet, vous pourrez toujours allez profiter de la vue à la statue dont […]

  2. 2 février 2017

    […] savoir + : le site de Carnet de Rando sur lequel j’ai découvert […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg