Le San Petrone

A 1767 mètres d’altitude, le San Petrone est le point culminant de la Castagniccia. Une position statutaire qui, outre le fait de lui permettre d’être un symbole pour cette région isolée et empreinte de l’histoire de la Corse d’autrefois, donne la possibilité au randonneur d’embrasser d’un seul regard un panorama d’exception sur les hêtraies, châtaigneraies et villages perchés qui courent jusqu’aux flancs des montagnes au nord, au sud et à l’ouest. Sans oublier le bleu de la mer et l’Italie toute proche.

CARNET DE TOURNAGE

Je tenais absolument à découvrir la Castagniccia, loin des clichés éternellement ressassés de la Corse. A écouter les médias, on finit par croire que la randonnée sur l’Ile de Beauté ne se résume qu’au GR20. Des régions comme le Cap Corse, la Costa Verde ou la Castagniccia sont éternellement tenues à l’écart. Mais quelle erreur ! Je connaissais les villages perchés de Balagne, mais découvrir ceux de la Castagniccia, ténus et fiers, émerger de la forêt aggripés au relief est étourdissant. Pas une once de terrain agricole : les arbres courent jusqu’aux maisons comme s’ils se préparaient à les ensevelir. D’immenses vagues vertes s’élevant au-dessus d’une immense mer bleue. C’est ainsi que m’apparaît la Castagniccia du sommet du San Petrone. Vision insolite d’une Corse insoupçonnée, aujourd’hui quasi déserte. Négligée par le tourisme, abandonnée peu à peu par ses habitants. Un territoire qu’il faut pourtant sauver de l’oubli. Pas seulement parce qu’il a été l’un, sinon le pilier d’un volet extrêmement prospère de l’histoire corse ; mais aussi parce que sa nature même, ses villages uniques, ses petites routes sinueuses et sa forêt extraordinaire méritent tout autant la visite que les plages du sud ou les montagnes du centre. Je reviens littéralement enthousiasmé par cette première immersion en Castagniccia : une ambiance forestière magique, des couleurs d’automne flamboyantes, des jeux de lumières à travers les feuillages qui ont ravi la caméra… Sans oublier une vue inédite et qui porte loin sur une très grande partie de l’île. Un petit tournage improvisé pendant les vacances hautement satisfaisant.
Corse, Castagniccia | San Petrone

INFOS PRATIQUES

Difficulté : assez facile | Distance : 13 km | Durée : 6h | Dénivelé : 800m
Carte : IGN 1/25.000 TOP25 4349 OT Vescovato, Castagniccia, PNR de Corse
Accès : en voiture – de Bastia : quitter Bastia par le sud et la N193 direction Bonifacio, Ajaccio, Calvi. Quand Bonifacio part de son côté, suivre Ajaccio, Calvi, Ile Rousse et Ponte Leccia par la N193. La suivre tout droit. Un peu après Ponte Novu, repérer et prendre à gauche la D615, direction Valle di Rostino. Monter jusqu’au col, intersection avec la D71. Tourner à gauche, direction Morasaglia qu’on traverse. Atteindre le col de Prato. D’Ile Rousse : suivre la N197 direction Bastia, Ponte Leccia. A Ponte Leccia, rejoindre le centre ville et, au rond-point, tourner à gauche, direction Bastia. Juste après le pont, tourner tout de suite à droite par la D71, direction U Castagniccia. Suivre intégralement la D71 jusqu’au col de Prato.
Topo : le site Corse Sauvage propose le topo de cet itinéraire au San Petrone.
Notes : cette randonnée peut être effectuée toute l’année mais c’est probablement à l’automne qu’elle prend véritablement tout son intérêt. Le balisage est sommaire mais clair. L’accès au sommet se fait par un « crapahut » peu difficile dans les rochers. Attention sur la « crête » proprement dite, portion la plus étroite avec la falaise de la face est à proximité.
Bibliographie : Corse, les plus belles randonnées | Un topo de poche édité par Rother. 75 itinéraires du nord au sud, parmi lesquels le San Petrone, avec leur descriptif, des photos et l’extrait de carte qui va bien. Prix indicatif : 14,90 €

EN BREF

Pénétrer l’univers de la Corse secrète en Castagniccia est déjà, en soi, une belle expérience. Partir à la conquête de son point culminant est la promesse d’une randonnée réussie, dans un environnement forestier enchanteur, avec à la clé la révélation d’un paysage immense, entre mer et montagne. A découvrir absolument.

by-nc-ndCe reportage Carnets de Rando, sous licence Creative Commons, est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Comments

  1. J’ai vecu deux ans a Morosaglia et un jour au bar du village chez Paul nous nous sommes lances le defi de monter tout en haut du san petrone en partant du col de prato. Nous etions une dizaine et certains ont soufferts pour y parvenir mais tout le monde y est parvenu. Nous avons passe la nuit la haut dans les grottes. Nous avions amenes charcuterie vin et fromage le bonheur. J avais entendu parler d une tradition que j ai mis en oeuvre et dont j ai pu verifier qu elle etait bien reelle. J avais pris mon fusil et donc lorsqu on parvient pres de la statue du saint tout la haut on fait une priere pour ceux qui sont dans la vallee. Apres ca on tire quelques coups de fusil et ceux de la vallee qui ont entendus les detonations vous repondent en agissant de meme. Splendide spectacle la nuit venue ou l on voit les lumieres des villages dans les vallees et accroches a la montagne et des detonations qui tonnent de partout. On se sent le roi du monde. Oui la Corse est belle. Celui qui a vole la statue la haut est maudit.

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg