GR 670 – Chemin Urbain V

Derrière ce titre pontifical qui pourrait faire croire que le Chemin Urbain V chercher à marcher sur les traces et le succès de Compostelle se dissimule en réalité un itinéraire original, bien pensé et passionnant. Loin de toute notion de pèlerinage, ce GR® a pour objectif de faire découvrir la vie de Guillaume Grimoard, Lozérien de naissance, qui deviendra Urbain V, le 6ème pape d’Avignon, en 1362. Un prétexte historique qui permet au marcheur d’évoluer au coeur de paysages variés et somptueux. De Nasbinals, en plein Aubrac, jusqu’à la Cité des Papes d’Avignon, ce sont 329 kilomètres qui se déroulent de la Lozère au Vaucluse, en passant par le Gard. Une alternative également au Stevenson qui offre une immersion totale dans les Cévennes, des possibilités de baignades réjouissantes et la visite de sites touristiques captivants. Vous voulez en savoir plus ? Voici 4 épisodes complets pour vous donner envie de démarrer ce Chemin Urbain V.
chemin Urbain V
Sur le chemin du refuge des Rajas : la vue inoubliable qui me restera de ce passage en Aubrac

Liste des épisodes

Carnets de Rando #119 : de l’Aubrac à la vallée du Lot, c’est le programme des premiers kilomètres qui explorent l’âme de la Lozère. Entre décors naturels profondément immersifs et découverte d’un patrimoine abondant, cette première partie lozérienne ne manque pas d’intérêt et promet au marcheur des moments marquants jusqu’au pied de la cathédrale de Mende. Au programme, la cascade du Déroc, la traversée de l’Aubrac et les villages de Grèzes et de Cérinet. [voir l’épisode]

 

Carnets de Rando #120 : c’est un nouveau territoire que je m’apprête à découvrir dans la suite de cette itinérance lozérienne. Les Cévennes m’ouvrent leurs portes et plusieurs jours seront nécessaires pour traverser cette mosaïque de paysages de moyenne montagne aussi vaste que superbe. Causses, menhirs, églises remarquables, sommets aérés, sans oublier les rives du Tarn à la naissance de ses gorges, sont au programme. [voir l’épisode]

 

Carnets de Rando #121 : nouveau département, nouvelle aventure. Le Chemin Urbain V fait son entrée dans le département du Gard. Aux Causses a succédé une fragrance méditerranéenne où les reliefs s’affaissent, traversés par des cours d’eau répondant tous aux noms de Gardon et invitant chacun à la baignade. Dernier rendez-vous avec les Cévennes entre Saint-Jean-du-Gard et Anduze avec la visite de deux sites incontournables du département. [voir l’épisode]

 

Carnets de Rando #122 : ç’en est fini des Cévennes et des reliefs. Ici la plaine est reine, constellée de villages remarquables autour desquels s’étirent des hectares de vignes. Au milieu de ce paysage neuf, de petits sentiers se frayent un passage en ne s’éloignant jamais trop du Gardon. Sur la route, des capitelles de pierre sèche et les vestiges d’un aqueduc gigantesque conduisent au pied d’un monument antique de légende : le Pont du Gard.  [voir l’épisode]

 

Derrière la Vierge de Cénaret, une superbe vue sur le Chastel Viel et les Terres Bleues
Derrière la Vierge de Cénaret, une superbe vue sur le Chastel Viel et les Terres Bleues
Après une longue ascension depuis Bédouès, on arrive finalement sur les hauteurs cévenoles au niveau du village de Grizac
Après une longue ascension depuis Bédouès, on arrive finalement sur les hauteurs cévenoles au niveau du village de Grizac
Rencontre avec les menhirs de la Champ de Bondons : quelques siècles nous séparent et nous relient à la fois !
Rencontre avec les menhirs de la Champ de Bondons : quelques siècles nous séparent et nous relient à la fois !
urbain V
Depuis le château de Tornac, le paysage se libère vers la plaine du Gard, décor des prochains chapitres de l’aventure

INFOS PRATIQUES

Difficulté : moyen | Longueur : 329 km | Durée : 12 à 16 jours |
Accès : Le départ est situé à Nasbinals, en Lozère, qui ne dispose ni de gare, ni de ligne de bus. Il faudra le rejoindre en covoiturage. Une bonne idée est aussi de rejoindre en train Aumont-Aubrac qui est distant de 24 km de Nasbinals. De là, vous pouvez soit rejoindre Nasbinals à pied via le GR®65, soit prendre une navette.
Topo : le topo complet de l’itinéraire est à retrouver dans le topo-guide le Chemin Urbain V, édité par la FFRandonnée sous la référence 670 (cf. Bibliographie plus bas) A noter qu’une application mobile en version bêta est disponible depuis très récemment sur Android et IOs, à retrouver sur vos AppStore respectifs
Les hébergements : à la manière de Stevenson, le Chemin Urbain V propose toute une série d’hébergements affiliés. L’itinéraire étant encore jeune, l’offre est amenée à s’étoffer au fil des années. Quoiqu’il en soit, de nombreuses adresses sont déjà inscrites entre la Lozère et le début du Gard. C’est en allant vers Avignon que le choix est encore un peu réduit. Dans tous les cas, tous les hébergements répertoriés sur l’itinéraire sont cités sur le site du Chemin Urbain V, à la rubrique Hébergements
Notes : un service de transport de bagages est proposé tout au long du chemin. Si l’option vous intéresse, rendez-vous sur le site de la jeune entreprise lozérienne des Transports Louloup.
Liens utiles : incontournable, le site officiel du Chemin Urbain V où se concentrent l’essentiel des informations nécessaires à sa préparation doit absolument être visité. Pour des informations plus général sur les territoires traversés, une visite à suivre sur les sites des Comités Départementaux de la Lozère, du Gard et du Vaucluse sera utile. Pour en apprendre davantage sur le pape Urbain V, voici également l’adresse du site de l’association qui lui est consacré : www.pape-urbain-v.org
Bibliographie : Le Chemin Urbain V | C’est le topo-guide officiel édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre pour suivre à la trace ce bel itinéraire réalisé en assemblant notamment des portions des GR®70, 61, 6 et 63. De la Lozère au Vaucluse, de l’Aubrac à Avignon, c’est parti pour 329 km d’aventure ! Prix indicatif : 15,20 € | Ref.670