GR470 – Les Gorges de l’Allier #2

Entre Monistrol et Chapeauroux, l’Allier passe en force en forant des gorges. Profondes, étroites parfois, sinueuses souvent. Et également inaccessibles au randonneur qui devra se contenter d’un aperçu lointain. Un voyage en balcon au-dessus de la rivière qui réserve une marche agréable de village en village. Jusqu’à un final éblouissant, en forme de révélation. Un lever de rideau sur l’un des plus beaux points de vue de l’Allier qui récompensera les marcheurs méritants. Au pays des superlatifs, le Nouveau Monde mériterait une place à part. Préparez-vous à être bluffés !

Un rayon de soleil perce à travers les persiennes de mes volets. Le gîte est désert. Les pèlerins de hier soir sont partis depuis longtemps pour éviter la chaleur. Il faut dire que cette dernière est déjà très présente à l’extérieur alors qu’il est à peine 8 heures. Le ciel couve une lumière blanche et crue annonciatrice de canicule.

Il n’est pas encore 9 heures et la météo fait déjà preuve d’une ardeur qui annonce la couleur : rouge comme un coup de soleil !

La journée démarre pourtant par une belle montée. Fort heureusement, le dénivelé se déroule essentiellement en face nord et à l’ombre de nombreux bois. L’itinéraire du GR470 opère un crochet assez large pour éviter le bitume et rejoindre Fontannes, 200 mètres au-dessus de Monistrol.

GR470 le départ

Même scénario pour rallier ensuite Douchannez, avec un choix d’itinéraire qui privilégie la découverte de la nature et qui emprunte un sentier forestier perché loin au-dessus des Gorges. L’occasion de visiter la petite chapelle de Saint-Etienne, postée seule face à l’Allier et à partir de laquelle le randonneur pourra contempler le chemin à venir grâce à un belvédère justifiant à lui seul le détour. Les plus pressés pourront, quant à eux, opter pour un plan « bitume » et couper court aux détours pour rejoindre plus vite Pont-d’Alleyras.

GR470 la chapelle Saint Etienne

C’est à ce niveau qu’on rejoint l’Allier, abandonné depuis Monistrol. Il faut dire que pas même les canoës ont accès à cette partie de la rivière, qui s’étrécit dans des gorges très étroites avant de s’élargir à nouveau une fois franchi le barrage de Poutès.

Qui, à part un randonneur borné, aurait envie d’affronter la chaleur qui étreint à nouveau l’Allier ?

Il faudrait pouvoir emprunter le train, seul moyen de transport humain qui ait réussi à franchir ce passage. A moins de le survoler… Ou d’y envoyer un drône ! A Pont-d’Alleyras, le mercure atteint des sommets. Pas l’ombre d’un chat aux alentours.

GR470 Pont d'Alleyras

Je déambule sur la petite route reliant le village à Vabres. Là encore, impossible d’aller plus loin près de l’Allier qui s’esquive par la gauche en direction de ses gorges. Pour le randonneur que je suis, il est à nouveau temps de grimper. Un effort de 400 mètres, rendu difficile par la température extérieure qui me scotche au chemin. Fort heureusement l’essentiel de l’ascension se déroule en sous-bois. A l’exception d’un wagon de mouches tourbillonnantes, il n’y a pas grand-chose pour empêcher ma progression.

GR470 Alleyras

Fin des difficultés à Pourcheresse. Me voici subitement remonté à près de 1000 mètres d’altitude. Jamais, depuis mon départ de Brioude, je ne m’étais senti autant à la montagne. L’altitude n’est pas évidente à réaliser. Pourtant les faits sont là : on est ici logé à la même enseigne que certains villages des Alpes.

La suée que je viens de prendre me rappelle que je suis ici en Auvergne et que la Haute-Loire est loin d’être un département plat.

La suite de l’itinéraire va se montrer moins physique, promenant le marcheur en long et en large dans le creux des combes surplombant le cours de l’Allier. Un Allier qui joue à cache-cache. Il se laisse deviner sans jamais réellement se dévoiler. Pourtant là, juste en-dessous, il y a quelques beaux lacets qui mériteraient la photo.

La rivière fait les timides et se refuse à moi. Elle dresse un mur de forêts et de feuillages entre elle et ma caméra.

Je piste l’endroit secret, le belvédère inconnu, où il me sera possible d’emporter « la » vue parfaite. En vain. Je me résouds à ne faire que passer, à n’observer que du coin de l’oeil ce cours d’eau dont j’aurais aimé remplir mon horizon de vidéaste. Un peu déçu, je rejoins Romagnac, puis Saint-Vénérand et le Ménial.

GR470 Lacet de l'Allier

Le parcours va de village en village. Chaque petit bourg est un jalon sur ma carte. Je m’y rafraichis aux fontaines comme si cela faisait un jour que je n’avais rien bu. Ma bouteille se remplit pour mieux se vider d’ici au prochain hameau. Un peu passe dans ma gorge étouffée d’air chaud, beaucoup sur ma tête pour échapper à l’insolation. J’apprécie cette longue route vers le sud.

A travers des sentiers secrets, je joue les clandestins remontant secrètement la piste de la rivière

Les chemins champêtres y ont de l’allure, contournant les routes qu’ils dissimulent à ma vue, prenant la clé des champs, me plongeant en permanence dans une sorte de clandestinité où je serais le seul à connaître ce réseau de sentiers secrets. Peut-être aussi que je me fais trop de films… N’en demeure pas moins que je ne vois pas le temps passer jusqu’au Tremoul. C’est là que je change de cap pour descendre plein Est dans une sente évanouie sous une végétation épaisse.

GR470 descente vers Chapeauroux

Ca gratte, ça démange, ça chatouille ! Je sors du sentier un peu hilare et les jambes joyeusement égratignées. La végétation a repris ses droits en peu de temps dans le secteur ! Je débouche sur une piste propre et large qui va me ramener sans difficulté au-dessus du Nouveau Monde. Le nom m’a surpris aussitôt que je l’ai lu la première fois sur la carte. Une excitation toute particulière s’empare de moi au moment de découvrir cet endroit qu’on me vante comme un lieu exceptionnel. La toponymie confère au lieu le mysticisme d’un trésor inca et je me sens un peu conquistador en débouchant subitement au-dessus du site.

GR470 Nouveau Monde

La surprise est de taille. L’alignement des courbes et des droites dans cet espace ouvert est totalement harmonieux. Contraste des couleurs, douceur des mouvements, démesure du décor.

Rarement éléments naturels et constructions humaines ne se sont mariés avec une telle perfection

Le paysage jusqu’alors étroitement encaissé se révèle entièrement, le temps d’un lacet de l’Allier qui poursuit ensuite sa route entre Velay et Margeride. La sinuosité de la rivière épouse parfaitement celle de la voie ferrée. Des ponts très esthétiques enjambent le cours d’eau.

J’ai la sensation d’être devant l’un de ces paysages majeurs qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa carrière de randonneur.

Le bassin de Chapeauroux et du Nouveau Monde me fait forte impression dans son écrin de rochers basaltiques. Le paysage tout entier demeure façonné et imprégné par le volcanisme d’hier. Je suis le témoin de son évolution moderne qui, vue d’en haut, ressemble férocement à un exemple brillant d’intégration humaine dans un espace naturel.

GR470 Panorama sur le Nouveau Monde

Je m’arrache à ma contemplation. L’étape n’est pas tout à fait fini. Le temps de descendre au niveau de l’Allier et de le franchir et me voilà à nouveau en train de crapahuter sur les pentes d’une ancienne coulée de lave.

Le Nouveau Monde est un terreau fertile pour mon imagination de photographe. Mais mon temps sur place est compté.

Des envies d’explorer plus en profondeur ce lieu incroyablement photogénique me taraudent. Mais il commence déjà à se faire tard et je suis attendu à Saint-Haon. Je renvoie au vestiaire mes élucubrations d’artiste et m’emploie à mettre derrière moi ces ultimes mètres de dénivelé de la journée.

roches basaltiques GR470

Le sentier qui grimpe sur le plateau du Velay est superbe. Une lumière chaude et dorée inonde l’espace. En-dessous de moi, l’Allier brille comme un miroir aveuglant. Je marque une dernière pause pour ressentir encore une fois ce lieu magique. Quand je tourne les talons, c’est pour de bon. Ce soir, avant de fermer les yeux, je me souviendrai de ces moments forts, de ma conquête personnelle du Nouveau Monde.

Arrivée au-dessus de Chapeauroux GR470

INFOS PRATIQUES

Difficulté : moyen | Longueur : 40km | Durée : 2j | Dénivelé : 1965m
Carte : IGN 1/25000 TOP25 2736O Monistrol-d’Allier
Accès : en voiture, Monistrol se rejoint soit par l’A75, en venant de Clermont-Ferrand ou de Montpellier, sortie 30. Suivre la direction Ruynes-en-Margeride puis continuer par la D4 via Paulhac-en-Margeride puis Saugues. Traverser Saugues et continuer par la D589. 22 km plus loin, au croisement avec la D332, tourner à gauche et rejoindre Monistrol. En venant de la vallée du Rhône, rejoindre le Puy-en-Velay et suivre la N88 en direction de Monde. Au rond-point avec la D906, suivre la direction Clermont-Ferrand. 5 km plus loin, tourner à gauche direction Saint-Privat-d’Allier. A Saint-Privat, suivre la D589 jusqu’à Monistrol. En train : Monistrol est sur la ligne du Cévenol, le train touristique des Gorges de l’Allier qui joint Nimes à Clermont-Ferrand. Horaires à consulter sur le site de la ligne.
Topo : l’itinéraire du GR470 est intégralement téléchargeable sur le site officiel du sentier sous la forme de Rando-Fiches. Chaque fiche compte des extraits de carte avec tracé et points de renvoi vers un descriptif écrit de l’itinéraire à suivre. On y trouve également des informations thématiques sur le patrimoine, les éléments naturels, le paysage, etc. Cet épisode de Carnets de Rando correspond aux étapes 6 et 7 du GR470 : Langeac-Prades, Prades-Monistrol-d’Allier. Le téléchargement est entièrement gratuit.
Notes : aucune observation quant à des difficultés particulières sur cette partie du GR470. Pensez simplement à toujours avoir de l’eau avec vous car il peut faire très chaud dans les Gorges de l’Allier et la sanction est immédiate ! On trouve facilement de l’eau dans les villages. Inutile de se surcharger non plus dans le sac. N’oubliez pas non plus votre crème solaire. Un pantalon de randonnée léger peut être une alternative au short ou au bermuda si vous souhaitez protéger vos jambes des éventuelles piqûres/griffures sur les sentiers. En début de saison, quand les herbes sont hautes et la végétation encore un peu folle, ce n’est pas du luxe !
Où dormir : une liste complète d’hébergements est disponible sur le site officiel du GR470 pour préparer vos étapes. Il est fortement recommandé de réserver à l’avance. Pour consulter cette liste rendez-vous sur cette page : la fiche téléchargeable est située tout en bas ! Pour ma part, à Saint-Haon, j’ai dormi à l’Auberge de la Vallée, un lieu bien tranquille dans un petit village paisible.
Liens utiles : le premier site à visiter est le site officiel du GR©470 où vous pourrez télécharger les rando-fiches (voir ci-dessus), les traces GPX ainsi que l’application mobile. Vous pouvez également consulter le site de l’Office de Tourisme Intercommunautaire des Gorges de l’Allier pour des informations plus générales sur le territoire.
Bibliographie : La Haute-Loire… à pied | C’est la 1ère édition du topo-guide officiel édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre. 43 itinéraires de Promenade & Randonnée y sont recensés si vous souhaitez aller plus loin dans votre découverte de ce territoire, accompagnés de leurs cartes et de leurs explications. Prix indicatif : 14,50 € | Ref.D014

EN BREF

Longue étape en hauteur qui suit les Gorges de l’Allier de loin. La frustration qui pourrait en naître est vite effacée par un itinéraire agréable et jamais ennuyeux mais surtout par un final grandiose qui projette le randonneur au coeur d’un panorama majeur. L’arrivée sur le bassin du Nouveau Monde justifie à lui seul ces étapes !

by-nc-ndCe reportage Carnets de Rando, sous licence Creative Commons, est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Comments

  1. Bravo!!!!!!!!!!!!!!!!! super récit, superbes photos, malgré une chaleur accablante je dis MERCI car pas si facile que l’on pense et çà je le sais!

    Pour moi c’est merveilleux de te suivre dans toutes ces régions si différentes auxquelles tu es confronté pour nous apprendre un « tout  » …. tu sais le faire ! et celles ou ceux qui te lisent devraient mieux comprendre tes démarches 🙂 (Y) <3

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg