Treks de Légende autour du Monde

La marche a résolument le vent en poupe. Elle l’a toujours eu un peu. Mais, ces dernières années, on a vu fleurir un certain nombre de livres compilant, ici et là, quelques-uns des plus beaux spots pour pratiquer le trek aux quatre coins du monde. Il y a déjà deux ans de ça, j’avais modestement contribué à l’un de ces ouvrages-sommes (le Tour du Monde en 80 Treks, ndlr) et Jean-Marc Porte, de Trekmag, avait lui aussi, de par sa grande expérience, sorti l’an dernier, la suite des « Plus Beaux Treks du Monde », paru lui en 2014. Cette année, de nouveaux beaux livres se disputent les rayons en ces périodes de fêtes. Parmi eux, Treks de Légende autour du Monde, la version française de Wanderlust, paru en 2017 chez Gestalten et diffusé chez nous par Hachette Livres, via les Guides Bleus. Au programme, 32 treks répartis sur cinq continents et 255 pages. Alors ? Y a-t-il du nouveau dans le choix des treks ? Avons-nous là une énième redite ou de quoi piocher de nouvelles idées pour nos prochains voyages ? Voici mon verdict.

« Tout chemin est grandiose, beau et même exotique à sa manière, y compris la sente qui passe derrière votre maison. Sur Terre, de nombreuses planètes sont à explorer, parfois plus proche que nous le pensons. » (Robert Moor, préface du livre)

Dans sa préface, le livre fait l’apologie de notre planète, de la variété de ses terrains de jeu. Une géographie qui tient du miracle en comparaison des autres planètes de notre système solaire. Et une aubaine pour les aventuriers de la marche qui y trouvent de quoi satisfaire leurs multiples motivations : reconnexion avec la nature, fuite du stress du quotidien ou quête personnelle plus profonde. Le choix de la plupart des itinéraires du livre a un sens : celui de construire des passerelles historiques entre ces chemins et routes d’hier et d’aujourd’hui. L’auteur nous rappelle que ce goût pour la nature est un phénomène récent, dû aux âmes romantiques, entre le 17ème et le 19ème siècle. La préservation du patrimoine naturel ou culturel, par le biais de la création et de la valorisation d’itinéraires de grande randonnée, a ainsi fleuri aux Etats-Unis avant de s’étendre à l’Europe, puis à d’autres endroits du monde. Ces jeunes treks sont peu à peu sortis de l’ombre pour devenir ces treks de légende présentés dans l’ouvrage.

La carte des 32 treks présentés dans l’ouvrage. L’Europe y occupe une belle place.

L’auteur du livre, Cam Honan, est l’auteur du blog The Hiking Life. Il est américain. On ne sera donc pas surpris de retrouver huit itinéraires en Amérique du Nord. Deux seulement, sont des entreprises de très grande envergure : le Sentier des Appalaches (3500 km, 6 mois de marche) et le Great Divide Trail (1200km, 40 à 50 jours). Les autres sont des suggestions variant de un jour à moins d’un mois de randonnée. Parmi ces derniers, des noms et des paysages familiers des passionnés de treks : le John Muir Trail et Zion, et d’autres moins connus et qui retiennent l’intérêt. C’est le cas du Lowest to Highest Route, un trek difficile de 217 km, donné en 8 jours de marche, qui relie la Vallée de la Mort au sommet du Mont Withney. On est un peu étonné de ne pas voir figurer le Pacific Crest Trail, mais on imagine que l’éditeur a jugé ce dernier trop souvent évoqué pour le citer à son tour.

« Dans un monde atomisé, la pratique de la randonnée apporte de la cohérence. A une époque où dominent les incertitudes, la trajectoire prédéterminée d’une randonnée procure une sensation apaisante de linéarité. A cela s’ajoute l’expérience existentielle propre à la marche. Le rythme de la marche résonne mystérieusement dans nos cerveaux. Mettre un pied devant l’autre réduit le flux incessant de nos pensées et tranquillise notre conscience. » (Cam Honan)

Davantage encore que l’Amérique du Nord, c’est l’Europe qui est à l’honneur, avec dix suggestions de treks entre Italie, Norvège et Europe Centrale. Une preuve supplémentaire que le Vieux Continent demeure un endroit incontournable pour les amateurs de grande randonnée aventureuse. Au milieu de classiques déjà bien connus (le Laugavegur en Islande ou la Haute Route entre Chamonix et Zermatt) on a l’heureuse surprise de trouver au programme des itinéraires originaux. Parmi mes préférés : le Malerweg, pas loin de chez nous, l’un des plus beaux itinéraires allemands, ou l’Alta Via 1, dans les Dolomites. Un bon point également de proposer le Chemin de Saint-Olav, version plus sportive et surtout plus scandinave de notre Compostelle, au coeur des montagnes de Norvège.

Après les doubles-pages photos suivent une série de feuillets présentant les itinéraires dans leurs grandes lignes, agrémentés d’images.

Côté africain, on trouve 5 circuits, la plupart déjà bien connus des amateurs : le Toubkal, le Kilimandjaro, le Wadi Rum et le Sinaï. Le Baker Trail, en revanche, sort des sentiers battus, proposant un parcours très aventureux aux sources du Nil Blanc, avec un départ au Soudan Méridional et un final en Ouganda. Soit près de 800 kilomètres d’itinérance à réaliser en 30 ou 40 jours de marche. Un itinéraire qui renoue avec l’esprit du trek, loin des aventures commerciales vendues par les agences ou des routes surfréquentées par les marcheurs en vacances. Les parents pauvres de l’ouvrage, à mes yeux, sont l’Amérique du Sud (deux treks déjà assez connus, mais néanmoins majeurs : le Salkantay et le Torres del Paine) et surtout l’Asie, avec ces trois énormes classiques photographiés, filmés et parcourus depuis des années par la planète entière : le Tour des Annapurnas, le Fleuve Gelé au Zanskar et le Mont Kailash. On aurait aimé un peu plus d’originalité de ce côté du globe.

« Les thru-hikers, ces marcheurs qui tentent d’affronter des sentiers de milliers de kilomètres, peuvent être considérés comme les pèlerins d’aujourd’hui. Pour eux, la valeur spirituelle d’un chemin ne dépend pas de sa destination sacrée mais découle de l’expérience de la marche elle-même. » (Cam Honan)

La singularité viendra de l’Océanie et du Japon avec des treks dont on entend que très rarement parler : le Kumana Kodo, un chemin de pèlerinage japonais de 70 km, le Western Arthurs Traverse, un très difficile parcours de 75 km en Tasmanie et le Larapinta Trail, une aventure de 223 km dans le désert rouge de l’Australie. Petite déception avec la Nouvelle-Zélande, qui n’écope que du Tongariro Alpine Crossing, une randonnée à la journée dans un paysage volcanique. L’île méritait mieux à mes yeux. C’est d’ailleurs l’un des reproche que d’aucun pourront faire à l’ouvrage : de s’intituler « Treks de Légende » et de compter parmi ses pages plusieurs randonnées à la journée. Par définition, le trek se veut une aventure de longue haleine, dans des territoires sauvages. On aurait aimé plus de Baker Trail et moins de Cinque Terre. Cette concession pour ratisser large et attirer tout autant les marcheurs débutants que les trekkeurs engagés pourra paraître à certains une faiblesse.

La présentation des treks se terminent par une page d’infos pratiques sommaires et d’une carte résumant l’itinéraire

Au niveau visuel, l’ouvrage fait la part belle aux doubles-pages spectaculaires, avec des photographies aux tons mats et très contrastés qui donnent souvent un grain particulier aux images. L’ensemble est la plupart du temps très scénique et agréable à parcourir. Quelques rares fois, le procédé HDR et le forçage du contraste employé sur certaines images pourra sembler envahissant mais l’ensemble reste à la hauteur du propos : épique. Côté texte, le livre opte pour un pragmatisme assumé : petite historique des itinéraires, chiffres, description réaliste du parcours. Les présentations vont à l’essentiel, laissant de côté la narration expérientielle choisie par d’autres livres. Moins de poésie, mais plus de concret. Chaque trek est accompagné d’une carte et de (très) petites informations complémentaires qui me semblent être là davantage pour la décoration.

EN CONCLUSION

Un nouvel ouvrage qui brigue une place au rang des livres de référence et qui devrait permettre aux lecteurs de puiser de nouvelles inspirations pour leurs prochaines aventures à pied. Les vraies bonnes idées côtoient des treks plus commerciaux mais les textes, un peu trop encyclopédiques, manquent d’âme à mes yeux. Cela n’enlève rien au plaisir de feuilleter le livre, d’en savourer les images et de cocher mentalement les cases de sa « To Do List ». Les Treks de Légende autour du Monde trouvera parfaitement sa place dans votre collection de beaux livres consacrés à la randonnée dans votre bibliothèque.

Treks de Légende autour du Monde
par Cam Honan
Hachette Livres
ISBN 9782017032441
Prix : 35 euros TTCtreks de légende

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg