Cévennes Ardéchoises : le Rocher d’Abraham

Sentinelle flanquant les Cévennes Ardéchoises, au coeur de la communauté de communes « Ardèche des Sources et Volcans », le Rocher d’Abraham avance sur la vallée de Jaujac en toisant le Mont Ventoux à l’horizon. Du sommet de ce grand belvédère dominant d’immenses versants forestiers, la vue porte jusqu’au Mont-Blanc ! C’est au fil de sentiers méconnus et d’arêtes escarpées que le terme de Montagne Ardéchoise prend ici tout son sens. Loin des fastes touristiques et des chênaies de l’Ardèche Méridionale, vous gouterez ici aux charmes d’une des parties les plus pittoresques du département.

Difficulté : difficile | Longueur : 12 km | Durée : 5h30 | Dénivelé : 1050m

 – INSTANTANE –

Mayres, point de départ de l’ascension, c’est l’Ardèche pittoresque d’hier : isolée, reculée mais jadis autonome et prospère, riche d’une histoire que seuls se racontent les cours d’eau. En s’élevant à travers les châtaigniers, d’anciens murets de pierre évoquent encore ce passé révolu. Seul le tourisme parvient encore à alimenter une économie locale sous perfusion. La Nature reprend ses droits sur l’humain. Excepté des randonneurs et des chasseurs, peu de personnes parcourent encore cette immense forêt de la Chavade passée depuis domaniale. Les couleurs de l’automne font un ultime effort pour la colorer d’un dégradé roux de plus en plus passé. A la confluence des ruisseaux du Pont Peyrou, de Bouchas et de Peyrolle, la passerelle du Passadou confère ici à l’Ardèche un véritable air de moyenne montagne. L’ambiance suinte l’humidité. Pas un tronc, pas une feuille, pas un rocher qui ne luise d’une fine pellicule brillante. Les chênes succèdent aux châtaigniers, puis les hêtres aux chênes, tandis que la pente se fait plus soutenue. Le silence de la marche est à peine entrecoupé par le froissement des feuilles mortes. A 1301 mètres d’altitude, une marque orange discrète renseigne sur le départ d’une trace dont l’existence confine au secret. C’est pourtant l’un des plus beaux chemins pour en atteindre le sommet !

A presque 1500 mètres d’altitude, le Rocher d’Abraham jouit d’une position privilégiée. Vigie des hauts plateaux ardéchois tout proches, il domine ainsi l’Ardèche Méridionale d’une tête et se permet ainsi de garder un oeil sur la vallée du Rhône. Une étendue illimitée ouvrant sur les grands espaces de la Lozère, de la Haute-Loire mais aussi des Alpes

Dans une ambiance forestière apaisante et irréelle, le chemin finit par s’évanouir au profit d’une trace imaginaire, reliée par de petits points orangés. Le pied des falaises se devine bientôt, massifs implants rocheux émergeant de l’humus et défendant l’accès à la crête. Sinueux et inventif, l’itinéraire donne l’impression d’évoluer sur le chemin de ronde d’une immense forteresse, jusqu’à venir buter tout près de la crête nord-ouest du sommet. Défendue par une rampe plus raide, une section rocheuse en traversée va nécessiter de savoir où poser les pieds, mais aussi les mains, pour atteindre le sommet ! Dans un sursaut de fierté, la Montagne Ardéchoise a entravé son accès par un dispositif de défense rocheuse nécessitant un minimum d’engagement. Au-delà d’une brume opaque qui lisse le paysage, les reliefs des Alpes émergent. Isolé au sud-est, le sommet du Mont Ventoux semble toiser le Mont Gerbier des Joncs, son rival rhônalpin. Plus à l’est, la muraille du Vercors laisse en apparaître une autre : celle des Ecrins puis des Grandes Rousses, déjà enneigée. Tout au nord-ouest, le Mont-Blanc écrase l’horizon de sa silhouette caractéristique. Vers le nord, c’est le pays des sucs et de la montagne ardéchoise. Au retour, c’est la combe du ruisseau d’Abraham qui officie comme décor pour une descente acrobatique où le dense matelas de feuilles mortes dissimule traîtreusement le moindre piège du sentier. Attention : pierres instables et racines glissantes risquent de mettre votre science de la descente et votre patience à rude épreuve !

Carré Abraham

– INFOS PRATIQUES –

Carte : IGN 1/25000 TOP25 2837OT Aubagne La Ciotat Massif de la Sainte-Baume et TOP25 3345OT Lac d’Issarles Thueyts Sources de la Loire actuellement 11,90 euros sur Un Monde-Montagnes
Accès : en voiture, de Lyon ou Marseille par A7 ou de Montpellier, via A9 puis A7, prendre la sortie 18 « Montélimar Sud ». Au rond-point après le péage, suivre à droite la N7 direction Montélimar. Au second rond-point de la zone commerciale, suivre la N7 à gauche, direction Aubenas et Privas. Suivre en permanence la direction Aubenas. Franchir le Rhône, dépasser Le Teil et, via la N102 atteindre Aubenas. A partir de là, continuer via la N102 direction Mende, Le Puy. On rejoint la haute vallée de l’Ardèche après Labégude qu’on va remonter en dépassant Lalevade-d’Ardèche, Pont-de-Labeaume, Thueyts et atteindre Mayres. Se stationner au niveau de l’église et de la mairie.
Topo : du parking, longer la mairie à gauche pour rejoindre le cimetière. Longer celui-ci à droite en s’élevant (balisage au sol sur le bitume). On rejoint rapidement un chemin qui opère un virage à gauche pour grimper dans la forêt. Le chemin traverse d’anciens tasseaux (murets de pierre sèche et terrasses) au-dessus du torrent de Saint-Martin et rejoint la passerelle du Passadou (1). La franchir. On atteint un peu plus loin une intersection. Continuer tout droit, le long du torrent. Le chemin monte et rejoint une piste à 920m (2). La suivre quelques mètres sur la droite puis grimper à gauche sur une dalle un peu raide. Le sentier s’élève assez sèchement à travers une hêtraie avant de se mettre à tourner en lacets jusqu’à un espace ouvert à 1301m (3). Repérer en face, dans les genêts, une marque orange et une trouée : s’y engager pour découvrir un petit chemin partant à flanc de forêt. Plutôt logique à suivre et balisé de points orange, il permet de rejoindre l’itinéraire balisé jaune venant du Rocher des Taillades. Au croisement avec les panneaux indiquant « statue » et « attention, hors sentier très difficile » (4), tourner à droite pour rejoindre le sommet. D’abord par une vague trace raide louvoyant entre arbres et rochers, ensuite au fil d’une arête rocheuse escarpée (5). Revenir par le même chemin pour atteindre l’antécime abritant la statue (6). Puis descendre à nouveau jusqu’au panneau « statue ». Continuer alors plein nord par le sentier balisé jaune et rejoindre le col d’Abraham (7). Tourner à gauche pour descendre dans la hêtraie. A l’automne, le sentier a quasiment disparu sous les feuilles : repérer les traces jaune sur les arbres pour suivre son tracé. On coupe à nouveau la piste plus bas, aux alentours de 900m (8). S’engager en face et poursuivre la descente en suivant la direction Mayres. On rejoint la passerelle du Passadou. Revenir alors par le même itinéraire qu’à l’aller.

108_itinéraire Randonnée Rocher d'Abraham

Notes : la signalétique n’y va pas par quatre chemins au pied du sommet en annonçant un « hors sentier très difficile ». Relativisons un peu l’avertissement et corrigeons par un « itinéraire moyennement difficile » à déconseiller aux personnes qui pensent que mettre les mains sur le rocher n’est plus de la randonnée et qui ne sont pas à l’aise en équilibre sur ceux-ci avec deux versants un peu raides de part et d’autre. On n’est quand même pas sur le Caminito del Rey ou sur le sentier Marcel Estruch ! Si vous calez sous le sommet, vous pourrez toujours allez profiter de la vue à la statue dont l’accès ne présente aucune difficulté. A mes yeux, le plus difficile aura été la descente, rendue traîtreusement difficile par l’épais tapis de feuilles mortes recouvrant le chemin. Une entorse y est vite arrivée ! Et les glissades et dérapages sont légion. Usant ou amusant, selon les goûts de chacun ! La traversée par le sentier balcon mentionné n’est pas difficile mais devra être réalisée par des randonneurs à l’aise en recherche d’itinéraire et familier de la traque aux indices de balisage. Pour les autres, le grand tour par le Rocher des Taillades et la Tour des Poignets s’impose mais sachez que cela va vous rajouter facilement 6 kilomètres supplémentaires !
Les hébergements : je suis venu en aller-retour de mon domicile drômois pour réaliser cette randonnée. Vous pourrez trouver une liste d’hébergements sur le site des Amis de Mayres.
Liens utiles : j’en reviens à ce site des Amis de Mayres qui présente également toutes les randonnées autour de la commune et qui propose en téléchargement libre le plan de ces itinéraires. Pour des informations plus générales sur le territoire visité, je vous invite à vous rendre sur le site de la Communauté de Communes Ardèche des Sources et Volcans. Pour découvrir les photographies de Stéphane, ainsi que ses randonnées en images, rendez-vous sur sa page Viziorando.
Bibliographie : L’Ardèche… à pied : l’indispensable topo-guide pour aller plus loin dans la découverte du département de l’Ardèche. Accompagnés de leurs cartes et d’informations, voici 46 itinéraires de randonnées du nord au sud, dont plusieurs en Montagne Ardéchoise. Prix indicatif : 15 € | Meygal, Mézenc et Monts d’Ardèche : un guide Chamina pour ceux qui veulent découvrir la Montagne Ardéchoise et le pays des Sucs en profondeur. Au programme 20 itinéraires familiaux et notamment le Mont Mézenc et le Gerbier des Joncs. Prix indicatif : 9,80 €

EN BREF

Une longue et patiente ascension dans des forêts au charme indéniable, suivie d’une enthousiasmante traversée au fil d’un sentier aujourd’hui presque oublié, pour finir par une escalade facile des derniers contreforts rocheux d’un sommet panoramique. Autant dire qu’on ne s’ennuie pas au cours de cette randonnée très identitaire de la Montagne Ardéchoise. Seule la descente, longue et fastidieuse, pourra coûter quelques points à une note finale qu’on est prêt à mettre maximale en atteignant le sommet.

 

by-nc-ndCe reportage Carnets de Rando, sous licence Creative Commons, est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Comments

  1. Belle rando avec quelques passage un peu délicat je vois .
    On attend le 15 décembre pour découvrir tes superbes randonnée .
    Et merci au futur papa!!!
    A +

    1. Merci, merci ! Les passages sont délicats seront une formalité pour tout randonneur familier de certains itinéraires montagne exigeants ! Pour le reste, rendez-vous en décembre pour une nouvelle saison d’hiver de Carnets de Rando ! Merci pour le commentaire, ça fait plaisir 🙂

  2. j’ai déjà fait cette rando, en partant de Barnas, sentier très raide.
    La grimpette se mérite lorsqu’on arrive au Rocher d’Abraham, site magnifique

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg