5 Inspirations pour Découvrir la Randonnée autour de Montbéliard

Épousant les rives du Canal du Rhône au Rhin, encadrée par le bloc des Vosges, au nord, du Jura, au sud, et de la Suisse toute proche, à l’est, le petit Pays de Montbéliard invite les randonneurs/ses en quête d’ailleurs et de nouveautés à poser leurs sacs à dos dans la nature généreuse et accueillante de son territoire. Aux portes de grands itinéraires de randonnée comme la GTJ ou le GR®5, ce petit bout de Doubs qu’on pourrait, à tort, croire oublié du monde et de l’Histoire, frémit d’envie de révéler ses trésors aux visiteurs. Le Pays de Montbéliard cache bien son jeu et une semaine de randonnée ne suffira pas à venir à bout d’un potentiel largement méconnu du grand public. En équilibre entre patrimoine et nature, je vous propose une petite sélection d’itinéraires faciles et inspirants pour rayonner autour de la patrie des Ducs de Wurtemberg sans craindre de passer à côté de l’essentiel. Comment résister à l’appel de la randonnée en terre inconnue ?

MAIS D’ABORD, LE PAYS DE MONTBÉLIARD, C’EST OU POUR DE VRAI ?

Montbéliard pourra avoir un certain accent familier pour certain(e)s d’entre vous. Sans doute du fait de la Montbéliarde, fameuse vache blanche et rousse occupant la deuxième place du podium des meilleures races laitières de France, silhouette familière de nos campagnes. Mais ne nous y trompons pas : Montbéliard ne se cherche ni du côté de la Normandie, ni de celui du Limousin ! C’est vers la Franche-Comté que les regards devront plutôt se tourner pour dénicher cette ville de 25000 habitants installée au centre d’un triangle assez élargi formé par Besançon, Mulhouse et Bâle.

Montbéliard, ce sont les confins septentrionaux du département du Doubs, aux portes du Territoire de Belfort, du Haut-Rhin et de la Suisse, un bassin d’habitation qui fait le tampon entre la fin des Vosges et le début du Jura.

Montbéliard est bien desservie en voiture, notamment par l’A36, cette autoroute qui relie l’A6 – à Beaune – à l’A35 – à Mulhouse. Qu’on vienne du sud, comme moi, de l’ouest, de Strasbourg ou de Paris, il y a de grandes chances de converger vers celle-ci pour rejoindre Montbéliard. Le réseau routier, suffisamment dense dans l’agglomération, est ensuite largement recommandé pour rejoindre le départ des différentes randonnées.

Des TER et des TGV Inoui assurent également des liaisons quotidiennes entre Montbéliard, Strasbourg et Dijon pour celles et ceux qui préfèrent le train. C’est cette solution qu’on avait choisie pour venir depuis la Côte-d’Or où on faisait étape après un tournage dans la Nièvre. Une fois à Montbéliard, on avait loué une voiture chez France Cars pour toute la semaine, agence la plus économique par rapport à la concurrence.

Randonnée Montbéliard
Les environs de Montbéliard : un mariage harmonieux de reliefs doux, de petites forêts et d’eau

OU C’EST LE MIEUX POUR POSER SES VALISES ?

Alors, à titre 100% personnel, j’aime l’ambiance QG quand je suis en tournage. Je traque l’hébergement cosy et fonctionnel, calme et dans la nature, où il fait bon se poser autour d’un bon repas après la rando et où je vais pouvoir travailler le soir à tête reposée. Quand je peux je cherche également à être un peu central par rapport au secteur pour pouvoir rayonner dans celui-ci de manière équilibrée et sans avoir à se farcir deux heures de route matin et soir pour rejoindre la randonnée du jour.

La logique aurait ici voulu que Montbéliard soit cet épicentre d’action pour la randonnée. Et cela pourrait être votre choix si, à la différence de moi, vous êtes à l’aise avec l’urbain et appréciez, depuis un hôtel ou un appartement, de vous plonger dans l’agitation de la rue pour flâner et visiter avant de terminer autour de la table d’un petit resto bien noté. Montbéliard regorge de bonnes petites adresses pour cela.

Le château des Ducs de Wurtemberg, dans le centre de Montbéliard, un must see

Mais moi il me faut du vert. Il me faut du silence. Et si vous vous retrouvez dans cette description, vous préférerez peut-être ma solution, quitte à être légèrement excentré de Montbéliard par rapport à certains itinéraires de randonnée de cette sélection. On a ainsi posé notre camp de base au gîte du Pont Sarrazin à Vandoncourt. Avec 3 chambres et 90m² répartis sur deux niveaux, ce bel espace à l’intérieur chalet ultra fonctionnel est admirablement bien équipé.

Terminus de la route montant depuis le centre de Vandoncourt vers le Pont Sarrazin, l’endroit, isolé, ne paye d’abord pas de mine, situé au-dessus du centre socio-culturel du village. Mais à l’intérieur, on est vite conquis par la chaleur du lieu et la terrasse en bois surélevée face à la forêt a, croyez-moi, rapidement trouvé ses adeptes le soir venu pour l’apéro. L’endroit est géré par l’association Vandoncourt Nature Tourisme et je le recommande les yeux fermés.

Plus d’infos et réservation : 06.29.14.20.59 ou vandoncourt.tourisme@gmail.com

Randonnée Montbéliard
Le calme de la campagne autour du village de Vandoncourt. Mon choix pour poser mes valises le temps d’une semaine de randonnée.

1 – LES ÉTANGS DU PRINCE : LA PLUS ZEN

Direction Saint-Julien-lès-Montbéliard et la vallée du Rupt, à une vingtaine de minutes de Montbéliard, pour cette première boucle qui permet d’évoquer l’intégration historique du Comté au grand duché germanique de Wurtemberg. Pas loin de 400 ans qui ont façonné l’histoire et la physionomie de Montbéliard et dont il est bon de posséder quelques notions pour mieux comprendre le territoire qu’on s’apprête à traverser. La visite du château de Montbéliard, en marge d’un séjour de randonnée, apparaît de ce fait comme essentielle.

Les Étangs du Prince, c’est résolument une randonnée sans la moindre difficulté et placée sous le signe du champêtre. Idéale comme introduction au territoire.

La première partie de l’itinéraire se dévoile à travers les espaces forestiers aérés de la belle hêtraie du Grand Bois. Un prologue agréable et tout en douceur qui se laisse glisser jusqu’à Issans où l’on traverse le Rupt pour la première fois. Le paysage se modèle ici aux besoins de l’agriculture et de l’élevage, propice à une rencontre avec un troupeau de Montbéliardes et à la découverte d’éléments d’architecture spécifiques à la région. On rejoint ainsi Raynans et, rapidement, les Étangs du Prince, le temps fort de cette randonnée.

Randonnée Montbéliard

Remis en eau depuis 1991 et dotés d’aménagements qui valorisent l’expérience du visiteur, les Étangs de Sorve et de Chaufour – alias Étangs du Prince, baptisés ainsi par la famille Wurtemberg – constituent aujourd’hui un bel écrin de nature apaisée au bord duquel la marche se fait plus paresseuse. N’y sortez pas le maillot : la baignade est interdite !

Pas question de parler de randonnée à Montbéliard sans évoquer les Ducs de Wurtemberg

Un mal pour un bien : de nombreuses espèces d’oiseaux se plaisent à s’y retrouver, parmi lesquels col vert, héron, grèbe, poule d’eau ou encore foulque macroule. N’oubliez donc pas vos jumelles. Pontons et passerelles agrémentent le bord des étangs et font de ce spot un agréable objectif de randonnée pour découvrir facilement et rapidement l’identité de la vallée du Rupt.

Randonnée Montbéliard

Point de Départ et d’Arrivée : Saint-Julien-lès-Montbéliard

Difficulté : assez facile | Distance : 9 km | Dénivelé : 200 m | Durée : 3h15 | Chiens admis : oui | Carte : IGN TOP25 1/25000è 3621OT – Belfort, Montbéliard, Héricourt

Pour en faire plus : à Raynans, prenez la direction de Sémondans et revenez par le Bois de l’Étang, en longeant le flanc ouest du coteau des Épaisses. Vous retombez ensuite sur les Étangs des Princes.

Liens utiles : pour tout savoir sur les Wurtemberg et sur l’histoire du Pays de Montbéliard, rendez-vous au château des Ducs de Wurtemberg où sont également présentées des collections de sciences naturelles, d’archéologie, d’histoire et de Beaux-Arts.

En rouge continu : le circuit balisé – en rouge discontinu : la variante – en pointillés : ce qu’on a suivi le jour du reportage

2 – LES SOURCES DE LA DOUE : LA PLUS JURASSIENNE

La Doue c’est une toute petite rivière qui se jette dans le Gland à Glay : ça ne s’invente pas ! C’est aussi un spot au charme indéniable, abrité sous une falaise calcaire fermant une reculée jurassienne typique et au pied de laquelle s’élance la Doue en une série de cascades remarquables. Le genre de lieu qui mérite l’effort d’une randonnée. Surtout quand la randonnée en question prend des allures de balade tranquille. Aucune raison donc de s’en priver lors d’un séjour randonnée dans le Pays de Montbéliard.

Se rendre aux Sources de la Doue c’est la garantie de découvrir un endroit remarquable au prix d’un effort très largement modéré.

L’itinéraire démarre réellement après le franchissement de la Doue, bien en aval de la source, en quittant la route départementale venant de Glay. Un large chemin y prend son élan à travers bois pour rejoindre le site de la Papeterie, un lieu lumineux encadré entre deux belles prairies fleuries et au bord duquel les tables d’un restaurant semblent inviter à la pause. La Doue y épouse les courbes de l’établissement et on s’est même laissé dire par le gérant qu’il était possible de pêcher le poisson du jour depuis la terrasse !

Le site des sources se trouvent un kilomètre plus loin, au terme d’un large chemin bien tracé qui invite à le quitter pour s’engager vers la reculée. Le marcheur surgit dans un bel espace dominé par l’ancien Moulin de la Doue pour lequel, à l’époque, les eaux avaient été dérivées afin d’alimenter la roue à aubes de 3,70 mètres de diamètre.

Comme souvent ailleurs sur le territoire, les Montbéliardes ne sont jamais loin et se fondent dans un décor doucement bucolique.

Si l’édifice n’est plus en activité il n’en a pas moins été rénové pour contribuer à la beauté du lieu. Un cheminement aménagé permet d’accéder jusqu’au porche de la grotte, aux frontières du monde souterrain d’où jaillit cette résurgence. Un incontournable de la randonnée du Pays de Montbéliard.

Randonnée Montbéliard
Randonnée Montbéliard

Point de Départ et d’Arrivée : Glay

Difficulté : assez facile | Distance : 9 km | Dénivelé : 200 m | Durée : 3h15 | Chiens admis : oui | Carte : IGN TOP25 1/25000è 3621OT – Belfort, Montbéliard, Héricourt

Pour en faire plus : en revenant à la Papeterie, suivre le sentier balisé qui grimpe dans la forêt en direction de Montfréboeuf et atteindre la frontière et le GR®5. Le suivre à droite, sud, jusqu’à l’intersection permettant le retour à droite vers Dannemarie. De là, un itinéraire balisé longe le flanc oriental du Mont Beulchy et rejoint finalement Glay. (+10 km et +350m D+)

En trait rouge continu : l’itinéraire évoqué – en pointillés : la variante plus longue

3 – VANDONCOURT : LA PLUS INSOLITE

Vandoncourt, il faut savoir, a reçu le label Petite Cité de Caractère. Avec un peu plus de 800 habitants, ce charmant village traversé par le GR®5 s’enorgueillit d’une histoire intéressante, d’une passion pour les arbres fruitiers et d’une curiosité naturelle qui vaut le déplacement. Rien d’étonnant donc à ce qu’un petit sentier de découverte de 5 kilomètres y ait vu le jour pour promener le visiteur au fil de ces paysages doux à l’œil et parfaitement identitaires du charme de ce Pays de Montbéliard.

Au cours de la randonnée, vous croiserez peut-être Patrice Vernier, le dynamique maire de Vandoncourt, dont l’intarissable savoir dépasse, de loin, le contenu de n’importe quel topo-guide !

Le village concentre plusieurs éléments d’intérêt, tant historique que paysager. Parmi ceux-ci les fontaines, la maison forte du 16ème siècle – la plus ancienne de Vandoncourt – ou encore le temple, daté de 1769. Vandoncourt c’est aussi une longue tradition agricole autour de l’arbre fruitier. On en dénombre près de 3600 qui sont valorisés à La Damassine, maison de la Nature et des Vergers, qui œuvre pour la promotion et la sauvegarde du patrimoine rural de Vandoncourt. Visite obligatoire !

Randonnée Montbéliard

Les visiteurs, marcheurs ou non, se rendent pour beaucoup à Vandoncourt pour son Pont Sarrazin, une magistrale arche calcaire qui se déploie dans la forêt bordant le village. Un endroit duquel se dégage une aura de magie certaine, propice au réveil de légendes. La fin de la boucle surgit ensuite sur les hauteurs de la commune.

Il serait regrettable de ne pas découvrir ce court et agréable itinéraire en séjournant au gîte du Pont Sarrazin, idéalement situé à quelques mètres du chemin. Autant dire sur le pas de la porte.

Au bout d’une large prairie, une table d’orientation permet d’embrasser un vaste panorama qui court du Lomont jurassien aux Vosges en passant par Belfort et l’agglomération de Montbéliard. Comme nous, vous ne pourrez qu’être agréablement surpris de la quantité de curiosités s’offrant à la découverte sur ce tout petit circuit qui se réalise sans la moindre difficulté.

Randonnée Montbéliard

Départ/Arrivée : Vandoncourt

Difficulté : facile | Distance : 5 km | Dénivelé : 130 m | Durée : 1h30 | Chiens admis : oui | Carte : IGN TOP25 1/25000è 3622OT Montbéliard, Vallée du Doubs

Liens utiles : la commune de Vandoncourt bénéficie d’une dynamique assez extraordinaire. Ce n’est pas juste une affaire d’élus mais bien d’habitant(e)s fiers de contribuer au rayonnement de leur lieu de vie. Si vous souhaitez découvrir en amont de la randonnée cet attachant bourg du Pays de Montbéliard, je vous invite à jeter un œil au site internet de Vandoncourt.

4 – LE MONT BART : LA PLUS SPORTIVE

Je ne pouvais pas occulter le Mont Bart de cette sélection randonnée autour de Montbéliard à laquelle il confère la carte « ascension ». Rassurez-vous, l’effort reste largement très abordable pour en atteindre les 487 mètres d’altitude et ainsi profiter du belvédère qui porte jusqu’à la Plaine d’Alsace.

Le Mont Bart c’est le point haut local, celui au sommet duquel on vient se percher pour admirer la vue sur tout le Pays de Montbéliard.

Les amateurs de patrimoine militaire auront également la bonne surprise d’y découvrir un ancien fort, construit entre 1874 et 1879 pour garder un œil sur l’Allemagne voisine qui venait d’annexer l’Alsace et la Moselle.

Randonnée Montbéliard

Pour accéder là-haut, on suit d’abord le Rupt, puis le Moine, ces deux cours d’eau qui unissent leurs forces pour se jeter dans le Doubs. Plus d’un sentier s’échappe dans les versants forestiers du Mont Bart pour en rejoindre le sommet. Les variantes sont donc possibles et nombreuses. Nous on s’est laissé guider par Nadège, une passionnée de plantes et de fleurs qui transmet son savoir grâce à L’Atelier des Plantes Sauvages qu’elle codirige avec une amie. Parmi les espèces remarquables il y a le lys martagon qu’on ne retrouve quasiment nulle part ailleurs dans la région.

Il faut savoir que le Mont Bart est un lieu particulièrement propice à la croissance des fleurs. L’observateur averti y trouvera, plus que dans n’importe quel autre endroit du territoire, de quoi assouvir sa passion

La démarche de Nadège est sensible. Grâce à elle, le visage du Mont Bart se révèle sous un jour inédit où les sens sont invités à s’éveiller. Les oreilles se régalent d’anecdotes et le nez de senteurs. Le printemps est une période idéale pour goûter aux couleurs et aux saveurs de cette nature généreuse qui se déploie entre Bavans et Bart. Un circuit enthousiasmant qui trouve son apogée au sommet lorsque le panorama, jusqu’alors emprisonné par la forêt, se libère vers des horizons lointains. Un rapport qualité/effort/durée de randonnée parmi les meilleurs autour de Montbéliard.

Randonnée Montbéliard

Départ/Arrivée : Bart

Difficulté : moyen | Distance : 10 km | Dénivelé : 360 m | Durée : 3h50 | Chiens admis : oui | Carte : IGN TOP25 1/25000è 3622OT Montbéliard, Vallée du Doubs

5 – MANDEURE : LA PLUS ARCHÉOLOGIQUE

Conjuguer randonnée et Histoire a du sens pour moi quand j’explore des territoires où les sentiers côtoient des sites majeurs. C’est le cas ici, à Mandeure, qui abrite le deuxième théâtre antique de Gaule. Aujourd’hui recolonisés par l’herbe verte de la Franche-Comté, ses gradins pouvaient, à l’époque, accueillir jusqu’à 18000 spectateurs soit quasiment la population complète d’une ville comme Pontarlier. Il faut imaginer que, près de 2000 ans plus tôt, se tenait ici une zone de vie de quelques 180 hectares.

Mandeure est l’un de ces endroits où la capacité de l’esprit à imaginer et à se projeter dans le passé est instantanément générateur d’émotion.

Difficile de ne pas être saisi par le contraste entre le silence apaisant du théâtre aujourd’hui et sa vocation de pole culturel au sein d’une des plus vastes agglomérations de la région dans l’Antiquité. L’acoustique incroyable de cet impressionnant endroit de 142 mètres de diamètre se constate encore de nos jours et, en prologue à la randonnée, la déambulation dans ce monument où se répercutent les échos des spectacles joués il y a des siècles, est un authentique temps fort. Surtout si vous avez la chance de le partager avec Pierre Mougin, l’archéologue et gardien des lieux, personnage haut en couleurs et au savoir aussi riche que l’histoire du lieu.

La randonnée qui suit – ou précède – la visite s’en va flirter avec les rives du Doubs avant d’aller se percher quelques 150 mètres plus haut pour profiter de quelques vues en hauteur. Un sentier joueur, au-delà de la source de Chassagne, s’accroche au coteau en louvoyant entre chênes et hêtres. On y croise d’ailleurs la route de la GTJ, parcourue à raquettes pour Carnets de Rando : voir le reportage.

Vous voici sur la Côte de Champvermol, site Natura 2000 de 156 hectares à la biodiversité remarquable !

Une section de marche appréciée qui ouvre sur un belvédère surprise : dans une trouée végétale, une petite passerelle avance au-dessus de la pente pour libérer un vaste panorama sur Mandeure et le Doubs, juste en-dessous. Un bel instant nature avant de retrouver les montbéliardes broutant les prés qui couronnent le rebord supérieur du théâtre de Mandeure.

Randonnée Montbéliard

Départ/Arrivée : Mandeure

Difficulté : assez facile | Distance : 9 km | Dénivelé : 160 m | Durée : 3h15 | Chiens admis : oui | Carte : IGN TOP25 1/25000è 3622OT Montbéliard, Vallée du Doubs

QUAND VENIR FAIRE DE LA RANDONNÉE À MONTBÉLIARD ?

Moi je suis venu au printemps pour faire de la randonnée sur le Pays de Montbéliard. C’est l’une de mes saisons favorites pour marcher. Je reste un fan inconditionnel des couleurs printanières, notamment de la palette extrêmement nuancée des verts, pour les images et l’ambiance. La Nature reprend son essor, les fleurs abondent dans les prairies et les sous-bois, la faune est extrêmement active… Un régal dans ces territoires vallonnés et riches en cours d’eau. Il peut cependant encore faire un peu frais. Voire froid !

L’été demeure une période appréciée, notamment pour les températures. Les couleurs sont un poil moins contrastées qu’au printemps mais l’atmosphère est agréable pour la pratique de la randonnée. L’arrière-saison – septembre et octobre – voit les jours raccourcir et la température rafraîchir. Les couleurs sont également moins éclatantes jusqu’à ce que l’automne impose sa flamboyance. Un moment assez court mais exceptionnel qui justifie d’accepter un froid plus omniprésent.

À QUI S’ADRESSE CETTE SÉLECTION ?

Distances assez courtes, de moins de 2h à une grosse demie-journée, faibles dénivelés… J’ai mitonné cette sélection à destination des marcheurs/ses peinard(e)s qui veulent concilier randonnée et découverte du territoire de Montbéliard. Idéal pour celles et ceux qui aiment prendre le temps – de marcher comme de visiter – en profitant de ce qu’une région a à offrir, notamment en terme de gastronomie. N’oubliez pas qu’on est aussi sur les terres de la saucisse de Montbéliard !

EST-CE QU’IL FAUT PRÉVOIR UN MATÉRIEL SPÉCIAL ?

L’idée c’est de randonner à la journée ou à la demie-journée, avec un fond de sac adapté. Côté chaussures, pas besoin de prévoir spécialement des « grosses ». Basses ou « mid » feront l’affaire à condition d’une bonne adhérence de la semelle : le terrain est parfois un peu gras et/ou glissant. Prévoyez également des affaires chaudes : le temps peut changer très rapidement, surtout si vous êtes tôt (ou tard) en saison. Au printemps, pantalon, gants et bonnets n’ont pas été de trop dans notre cas !

RANDONNÉE À MONTBÉLIARD : BIBLIOGRAPHIE

Tous les itinéraires parcourus et présentés dans cette sélection sont également décrits dans le Guide de Randonnée du Pays de Montbéliard, un ouvrage recensant 55 suggestions de randonnée, de niveau facile à difficile, sur l’ensemble du territoire. Prix : 15 euros. Pour le commander, rendez-vous sur le site de Pays de Montbéliard Tourisme.

Randonnée Montbéliard
Remarque : les informations données dans cet article engagent uniquement la responsabilité de l’utilisateur/rice sur le terrain qui saura les adapter à son niveau et à son expérience. Carnets de Rando ne saurait être tenu responsable de tout accident survenant suite à un mauvais usage de cet article ou à une mauvaise appréciation du niveau du/de la pratiquant(e) par rapport à celui requis. Je ne suis par ailleurs pas en possession des traces GPX de ces itinéraires : merci de ne pas me les demander.
Share

One Comment

  1. DELMAS Thierry Répondre

    Ce fut une belle découverte que ce territoire.
    Effectivement, ce n’est pas la première destination à laquelle on pense lorsqu’on souhaite randonner.
    Mais les surprises se sont enchaînées et le plaisir multiplié.
    Et puis, nous t’avons rencontré, ainsi qu’Olivier et les différents intervenants qui nous on permis de mieux appréhender les lieux.
    Maintenant, c’est à nous d’écrire la suite de notre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.