• Si vous ne vous sentez pas prêt pour voir la neige et que vous habitez dans le sud, un bon plan de repli est d'aller marcher dans les Calanques. Ici ce sont celles de Niolon, trop tranquilles en hiver, le pied total. Je vous ai mis un lien vers un petit article qui les présente dans la bio. Profitez en !
🇬🇧 If you're not ready for the winter and the snow, a good plan is to hike the Calanques, in south east of France. Here are the Niolon's ones, so quiet at this time. Check the link in my profile for some informations about them.
#rando  #randonnée #passionrando #hiking #hikingislife #hikingadventure #ilovehiking #outdoor #outdoorlovers #naturelovers #neverstopexploring #adventure #roam #calanques #provence #bouchesdurhone #beautifulfrance #visitlafrance #merveillesdefrance #travelgram #instatravel #zen #feelfree #igersfrance
  • La première fois que j'ai vu cette passerelle, c'était dans un magazine, j'étais gosse et Indiana Jones et le Temple Maudit était sorti depuis quelques années au cinéma. Ça m'a beaucoup titillé l'imaginaire à l'époque. La découvrir enfin en vrai adulte était un petit rêve enfin accompli. Holzarté : un lieu à voir un jour ou l'autre.
🇬🇧 the first time I saw this bridge in a magazine I was a child and Indiana Jones and the Temple of Doom was released on screen. Perfect for activating my imagination. Discover it for real several years later, as an adult, was like a dream. Holzarté : a french place to see one day or another.
#rando #randonnée #passionrando #hiking #hikingislife #outdoor #outdoorlovers #naturelovers #wildernessculture #adventure #neverstopexploring #pyrenees #pyreneesatlantiques #paysbasque #beautifulplaces #breathe #instatravel #travelgram #visitlafrance #igersfrance
  • Qu'il fait bon se retrouver perché au sommet du Pic de Morgon ! Alors ça m'a coûté de rentrer à la voiture à la nuit mais trop la classe d'être seul là haut, au dessus du lac de Serre-Ponçon. Franchement, ce spot, il casse des briques. Allez faire un tour sur le blog voir les images de drone que j'ai tournées au sommet. Vous allez voir, ça va vous donner envie d'y grimper direct. 🇬🇧 Awesome summit this Morgon's Peak ! Wide view over the Serre-Ponçon lake. Check the video on the blog : you should go climbing it just after !
#rando #randonnée #passionrando #hike #hikingislife #backpacking #outdoor #outdoorlovers #naturelovers #breathe #wildernessculture #explore #neverstopexploring #feelfree #summit #alpes #frenchalps #queyras #myhautesalpes #montagne #travelgram #instatravel #merveillesdesalpes #visitlafrance #igersfrance #paca
  • [VERCORS] Ha!Ha! T'en veux d'la neige sur Instagram, en voilà ! Bon ok c'est pas non plus les Rocheuses Canadiennes mais c'est la parfaite illustration de la passation de pouvoir des saisons. L'automne encore en-dessous, l'hiver à l'étage du dessus. Avec le Roc de Toulau en guest pour les besoins de l'exemple. Un beau sommet ceci dit en passant.
🇬🇧 Do you want some snow ? Here is ! Ok that's not the Canadian Rockies but it shows well how Fall is slowly slipping to winter. Roc de Toulau on the picture, Vercors range.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #ilovehiking #backpacking #montagne #mountain #summit #alpes #vercors #outdoorlovers #naturelovers #neverstopexploring #wildernessculture #winteriscoming  #neige #breathe #travelgram #instatravel #rhonealpes #igersfrance
  • Ha non mais c'est quoi cette histoire ? La neige qui débarque soudainement, des photos toutes blanches de partout sur Instagram : et moi je fais quoi maintenant avec mes photos et mes articles d'automne ? Bah je les diffuse quand même pardi ! Je sais, je sais, là sur cette photo prise dans le Queyras il y a 10 jours bah maintenant c'est tout plein de neige. Mais si ça fond ce sera de nouveau comme ça hein ! Bon bah moi j'ai plus qu'à retourner en rando avec mes raquettes pour refaire des images...
🇬🇧 What is that ? Snow is suddenly falling down, white landscapes pictures rolling all over Instagram... And what now with my non shared pictures of Fall ? However, here they are ! I know on this one, for example, taken in Queyras 10 days ago, all is today covered with fresh snow. I just have to go back hiking with my snowshoes for new winter pictures...
#rando #randonnée #passionrando #hiking #hikingislife #ilovehiking #montagne #mountain #queyras #myhautesalpes #automne #fall #outdoorlovers #naturelovers #neverstopexploring #wildernessculture #breathe #feelfree #explore #travelgram #instatravel #igersfrance
  • [VAUCLUSE] Changement de décor. On quitte un peu la montagne pour les jolis paysages de Fontaine de Vaucluse. Un coin idyllique pour des petites randonnées bucoliques. Parfait à l'époque de la grossesse de ma chérie 😁
🇬🇧 We leave the mountains for a while for the lovely landscapes of Fontaine de Vaucluse, in Provence. A cute spot, perfect for soft hikes. A good plan when your wife is pregnant 😁
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #nature #naturelovers #outdoorlovers #provence #vaucluse #wildernessculture #feelgood #zen #breathe #travelgram #instatravel #igersfrance #beautifulfrance
  • [BELLEDONNE] À mes yeux l'un des derniers territoires sauvages des Alpes. Pour y avoir vécu et l'avoir largement sillonné, Belledonne offre encore la possibilité d'itinéraires sans aucun sentier, loin des foules, au coeur d'une montagne âpre et minérale. Comme ici en montant vers la Selle du Puy Gris.
🇬🇧 From my point of view, Belledonne is one of the last wilderness alpine territory. I lived and hiked a lot here. There are such non marked routes, far from the crowd, in the middle of a harsh and rocky mountain. As here, when climbing up to the Selle of Puy Gris.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #hikingadventure #trekking #backpacking #outdoor #outdoorlovers #alpes #alps #frenchalps #belledonne #montagne #mountain #adventure #wildernessculture #neverstopexploring #gohigher #feelfree #travelgram #instatravel #roaming #escape #freedom
  • [VERCORS] Le Vercors c'est l'une de mes destinations d'automne favorite en automne. Flirter avec les falaises de sa muraille orientale, comme ici au-dessus du Pas de l'Oeille et face au Gerbier, est un pur bonheur. Amateurs de randonnées vertigineuses, ne cherchez plus, ici c'est le paradis !
🇬🇧 At Fall it's one of my favourite place for some aerial adventures. As here, above the Pas de l'Oeille, facing the Gerbier summit.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #trekking #backpacking #outdoor #outdoorlovers #montagne #mountain #vercors #wildernessculture #neverstopexploring #breathe #elevate #gohigher #adventure #zen #breathe #feelfree #travelgram #instatravel #igersfrance #summits
  • [CORSE] Le lac de Melo, l'un des plus notoirement connu, visité et photographié de Corse. Le randonneur sur le GR20 ne l'aperçoit que de loin, à moins d'avoir emprunté la variante de la Brèche de Goria, qu'on devine tout au-dessus du lac, à gauche du principal sommet de la photo.
🇬🇧 the Lake of Melo : probably one of the most famous, visited and photographied of Corsica. The hiker on the GR20 is only allowed to have a glimpse of it from far. Except if he went through the Brèche of Goria, an alternative way which can be seen on the picture, high above the Lake, left of the main summit.
#rando #randonnée #passionrando #hike #hiking #hikingislife #ilovehiking #trekking #backpacking #outdoor #outdoorlovers #montagne #mountain #lac #lake #alpinelake #corse #corsica #GR20 #wildernessculture #neverstopexploring #zen #breathe #breathtaking #adventure #instatravel #travelgram #igersfrance #naturelovers
  • [CORSE] Une autre variante alpine à ne pas louper sur le GR20 : celle qui, au départ du refuge de Capanelle, grimpe au sommet du Monte Renoso via le superbe lac de Bastani. A la clé un beau parcours d'altitude sur les crête de Pietradone avant de rejoindre le tracé d'origine qui mène vers le refuge de Prati.
🇬🇧 Another unmissable alpine alternative way : the one who leads to Monte Renoso summit through the nice Bastani lake. A charming high road on the Pietradone ridge before joining the classic road to Prati hut.
#rando #randonnée #hike #hiking #passionrando #iloverando #ilovehiking #hikingadventure #hikingislife #trekking #backpacking #adventure #outdoor #outdoorlovers #neverstopexploring #wildernessculture #corse #corsica #GR20 #lac #lake #mountain #zen #breathe #feelgood #instatravel #travelgram #igersfrance
  • [CORSE] Le massif de Bavella. Peut-être l'un des endroits qui m'a le plus marqué en Corse. On est sur les dernières étapes - les premières pour certains - du GR20 et on en prend encore plein les yeux. Magistral.
🇬🇧 Maybe one of my favorite place in Corsica : the Bavella's range. Here are the last - or the first depending the hikers - stages of the GR20 and the show continues to be great.
#rando #randonnée #hike #hiking #passionrando #trekking  #backpacking #hikingadventure #hikingislife #outdoor #outdoorlovers #mountain #montagne #corse #corsica #gr20 #wildernessculture #neverstopexploring #adventure #travelgram #instatravel
  • [CORSE] Peu de randonneurs sur le GR20 se donnent la peine de venir admirer le lac de Bellebone et, mieux encore, de gravir le Monte Rotondo, qu'on aperçoit juste derrière. Il faut dire que c'est sacrément sport depuis Pietra Piana ! Mais quelle récompense, non ?
🇬🇧 Few hikers get to the Bellebone Lake when hiking the GR20 and less are challenging the Monte Rotondo summit, just behind. It has to be precised that this is a harsh enterprise when coming from Pietra Piana's hut. But look at the reward : classy isn't it ?
#rando #randonnée #trekking #passionrando #hiking #backpacking #hikingislife #hikingadventure #hikinginfrance #gr20 #corse #corsica #wildernessculture #outdoor #outdoorlovers #explore #neverstopexploring #breathe #freedom #feelfree #naturelovers #zen #instatravel #travelgram #igersfrance #beautifulfrance

La Grande Vire d’Archiane

Le Vercors possède son lot d’itinéraires aventureux, inventoriés au rang de randonnées du vertige. Certains, plus connus que d’autres, sont presque devenus des classiques pour les marcheurs ne jurant que par les parcours engagés et exposés. C’est le cas de la Grande Vire d’Archiane – également connue sous le nom de Vire Médiane – une ligne sensationnelle, tracée en plein milieu des falaises du Rocher d’Archiane, offrant des perspectives uniques sur le cirque, le tout dans un environnement qui confine à l’incroyable. N’en ayant eu que des échos depuis trop longtemps, je suis allé me confronter à la réalité de cet itinéraire de légende. Récit et film d’une aventure vécue en solo sur l’une des randonnées les plus engagées du Vercors sud.

Difficulté : très difficile | Longueur : 10 km | Durée : 5h | Dénivelé : 1200m

La descente en rappel de 30 mètres qui évite la désescalade dans le couloir
La descente en rappel de 30 mètres qui évite la désescalade dans le couloir

[dropcap]M[/dropcap]on regard sur le Rocher d’Archiane a à jamais été transformé le jour où j’ai découvert l’existence de cette vire, tracée au milieu d’un bloc de falaise comme une improbable ligne de vie. La minéralité du cirque m’explose au visage. Le vertical, souverain, impose ses lignes au lieu. Archiane se quitte par le GR93 et la direction des Quatre Chemins. Une montée régulière, mais âpre, à travers la longue Combe de l’Aubaise. Un effort immédiat, à produire à froid. Mais ainsi est le Vercors : exigeant mais gratifiant, pour qui a le courage de l’affronter. L’extrémité de la Combe s’approche, là où les falaises issues du Glandasse et du Rocher d’Archiane se rejoignent. Le roc s’arcboute au-dessus de moi, avant de disparaître vers des hauteurs insoupçonnées. Vers l’ouest, d’immenses coulées de pierre servent de base à d’abrupts murs rocheux qui soutiennent le plateau du Glandasse. Le décor se fait soudain plus minéral, avalant le randonneur dans l’entonnoir grisonnant de ses murs de calcaire. Le GR93 s’abandonne au Carrefour des Quatre Chemins, au signal d’un cairn discret, posé dans les fourrés à droite, annonçant un petit sentier dissimulé derrière les arbres. Des indices fugaces qui mettent le marcheur attentif sur la voie de la vire. Un terrain d’aventure qui n’est, en fait, que l’amorce d’un itinéraire d’envergure.

Entre la projection fantasmée et la majesté de la réalité, il y a un écart que l’imagination seule ne saurait combler. La Grande Vire est un parcours de funambule, aérien et souvent exposé, distillant le parfum d’une aventure dantesque dans un décor à l’image du lieu : colossal.

Chaque nouvel embranchement, en renonçant progressivement au balisage, semble vouloir m’éloigner du monde rassurant des randonneurs et m’isoler dans le décor sauvage et fascinant des falaises du Vercors. S’écartant à son tour du sentier, une nouvelle trace s’éclipse anonymement à droite. Un petit losange rouge, visible sur un tronc, confirme que c’est la nouvelle direction à suivre. Désormais, les chances de croiser qui que ce soit se réduisent, excepté quelques groupes de bouquetins, qui affichent un faciès inquisiteur face à l’intrus pénétrant leur territoire. La netteté de la trace devient ensuite aléatoire, en particulier lorsqu’elle vient se perdre dans des tapis d’éboulis. L’instinct du randonneur sera ici la meilleure des boussoles pour tirer, en ligne droite, l’azimut imaginaire qui traversera ces terrains dénués de tout repère. Soudain l’espace s’ouvre face à moi. Une bouffée d’air me frappe le visage alors que le sentier se plaque contre une paroi rocheuse plus haute que les autres. La Combe de l’Aubaise réapparaît, à mes pieds cette fois. Je n’en suis séparé que par une courte pente herbeuse, légèrement déversante, qui s’achève brutalement dans le vide. Je dépasse prudemment un angle rocheux. Ce qui m’attend derrière est tout bonnement incroyable.

Carré_Archiane

[dropcap]Q[/dropcap]uand on contemple le Rocher d’Archiane depuis le village, en scrutant la roche à la recherche du passage, on est loin de savoir à quoi on va réellement être confronté. Le vide et le vertical s’invitent progressivement dans le décor. Une trace discontinue apparaît ensuite, ondulant sur des pentes herbeuses qui viennent se rompre au-dessus des hautes falaises de la combe. L’ambiance est définitivement dantesque. Rares, mais néanmoins bien présentes, de courtes sections plus exposées que d’autres, me rappellent que le faux pas, ici, est strictement impossible. Mis à part ces tronçons douteux, l’itinéraire se parcourt bien, en dépit de son exposition quasi permanente. Insensibles au vertige du lieu, les vautours fauves ont entamé une danse aérienne autour de moi, portés par le rythme invisible des courants. Au-delà du long promontoire qui fait face à Pierre Ronde, côté Glandasse, c’est la partie sud-ouest de la vire qui se révèle, plus engagée que jamais. L’impression de tutoyer les ravins insondables du Rocher d’Archiane se fait plus forte. Le flanc massif de la Paroi Rouge, haut lieu de l’escalade du secteur, se redresse au-dessus de la vire avec une intensité intimidante.

Etonnament adroits, des bouquetins jaillissent de nulle part pour disparaître en quelques secondes au-delà d’un mur rocheux qu’ils franchissent avec une agaçante facilité. Immobiles et méfiants, les ongulés sont aux premières loges du spectacle que le randonneur peut leur offrir

Chaque pas, chaque courbe, modifient la perspective du lieu et invitent à redécouvrir le paysage traversé. Puis subitement, au détour d’une butte herbeuse battue par une brise tenace, la trace se perd, interrompue par une série de barres rocheuses, pour se poursuivre une trentaine de mètres en contrebas. Qu’on use de la corde ou pas, il faudra également être à l’aise avec la désescalade pour ne pas se retrouver coincé au milieu de la vire. L’angle le plus méridional du Rocher d’Archiane est bientôt dépassé, annonçant la dernière section de vire, orientée à l’est, face à la longue ligne de falaises du cirque d’Archiane, qui s’étire jusqu’à Tussac, et à la paroi triangulaire de la Tête du Jardin, masse compacte formidable qui, à cette heure, prend tranquillement le soleil de la fin de journée. Un relief accidenté, entaillé de couloirs insalubres et partiellement recouvert de l’étoffe verte et sombre de la forêt. La trace bascule plus loin dans un immense ravin. Vue du ciel, c’est une entaille formidable qui sectionne en profondeur la ligne de falaise située entre la Tête du Peyssé, au nord, et le Rocher d’Archiane, au sud. Un endroit sombre, presque lugubre, au creux duquel s’est déversé une interminable coulée de pierres. La descente ? Un exercice de style à mi-chemin entre l’équilibre, la randonnée et le ski dans un couloir d’éboulis aux proportions démentes qui ramène vers le fond du ravin de Pédane qu’il suffira d’emprunter ensuite à droite pour descendre en une demie-heure à Archiane.

carré archiane 2

<<épisode précédent – Vercors – épisode suivant>>

– INFOS PRATIQUES –

Carte : IGN TOP25 1/25000è 3237OT Glandasse, Col de la Croix-Haute, PNR du Vercors
Accès : Châtillon-en-Diois. En venant de Lyon, de Marseille ou de Nîmes : suivre l’A9 puis prendre la sortie 16 « Loriol, Livron, Privas ». Rejoindre Loriol et suivre la direction de Valence. A la sortie de Loriol, au niveau de la zone commerciale, prendre à droite au rond-point direction Crest par la D104. Continuer toujours tout droit jusqu’à Die où on continue direction Gap et Grenoble. A la sortie de Pont-de-Quart, quitter la D93 à gauche, par la D539, direction Châtillon-en-Diois. En venant de Nice ou d’Aix-en-Provence : remonter l’A51, direction Gap et prendre la sortie 23 « Sisteron nord ». Suivre ensuite la direction de Grenoble. Au niveau de Lus-la-Croix-Haute, tourner à gauche par le col de Grimone et rejoindre Châtillon. En venant de Grenoble : suivre la direction de Gap. Quitter la D1075 direction Chichilianne et col de Menée pour prendre la direction de Châtillon. A Châtillon : à la sortie du village, tourner à gauche par D120 direction col de Menée. A Menée, tourner à gauche direction Archiane. Après 5 km, se stationner sur l’un des parkings réservés à cet effet. Accès Archiane interdit aux véhicules à moteur.
Topo : depuis le parking rejoindre le hameau d’Archiane et suivre les balises du GR93 direction « les Carnets d’Archiane » puis « les 4 Chemins ». Remonter ainsi l’intégralité de la Combe de l’Aubaise jusqu’au cairn massif à 1400m (1). Quitter le GR par la droite, par un sentier cairné s’élevant en lacets raides jusqu’à 1590m. Environ 30 minutes plus tard, au niveau d’un espace plus plat et dégagé, repérer une sente qui part à droite : un petit cairn matérialise l’embranchement et, plus loin, sur un arbre, on aperçoit un petit losange rouge (2). Suivre cette trace. Il n’y aura plus beaucoup de balisage dès lors. Traverser des pierriers en restant à niveau et en gardant un azimut stable. On rejoint ainsi le début de la vire. Le tracé de celle-ci est, globalement, toujours évident et s’arrondit autour de ses reliefs. A mi-chemin, il faudra soit désescalader une courte cheminée obstruée par un bloc (pas de 3 en cotation escalade), soit poser un rappel de 30m sur un arbre (sangles et maillon rapide en place) (3). On prend pied dans un couloir rocheux qu’on quitte au niveau d’une corde fixe, à gauche, qui permet de reprendre pied sur la vire (2 à 3 pas d’escalade faciles). Continuer à flanc par la trace évidente jusqu’à une sorte de petit cirque arrondi. La trace vient mourir dans celui-ci, au niveau d’un arbre isolé et au-dessus d’un entonnoir glissant. Contourner l’arbre par la gauche et s’approcher de la courte barre rocheuse fermant le petit cirque pour repérer un passage évident permettant de la désescalader facilement. Continuer sur la vire ensuite encore quelques temps jusqu’à une petite terrasse avec quelques arbres. En basculant derrière celle-ci, on descend en biais dans un immense ravin (4). Prendre pied dans le pierrier dévalant dans le creux de celui-ci et descendre droit dans l’éboulis. A l’approche des arbres plus bas, le mieux est de tirer le plus à droite possible afin de suivre la trace naturelle des cailloux à travers le bois. Elle finit par laisser la place à un sentier sinueux qui, lui-même, s’aplanit et rejoint le sentier de découverte, balisé jaune et vert (5). Le prendre à gauche puis, dans le thalweg du ravin de Pédane, obliquer à droite (balisage) pour descendre en direction Archiane qu’on rejoint en moins de 30 minutes.

grande vire d'archiane

Recommandations spéciales : cet itinéraire n’est pas à mettre sous tous les pieds. Des pré-requis obligatoires sont nécessaires parmi lesquels être familiarisé avec la progression hors-sentier, disposer d’un pied sûr sur les terrains présentant des risques, ne pas avoir le vertige, être à l’aise avec la progression sur rocher et/ou savoir installer un rappel en toute sécurité. L’exposition sur la vire est quasi-permanente et aucune faute ou manque de vigilance n’y sera pardonnée. Il faudra notamment se méfier des traversées de ces entonnoirs douteux Les chutes de pierre sont également fréquentes, notamment du fait des bouquetins. Le casque ne sera donc pas de trop pendant la randonnée. A éviter si les conditions météo ne sont pas favorables, y compris pendant les grosses chaleurs : le Rocher d’Archiane est exposée plein sud ! Prévoyez donc également une corde de 60m pour le rappel, un baudrier, un descendeur, une sangle et un mousqueton. S’informer sur la période de nidification des vautours peut également être sage afin de minimiser leur dérangement. Consultez la plaquette ou le site du Parc Naturel Régional du Vercors.
Les hébergements : situé sur le GR93, en plein centre du hameau, le refuge d’Archiane est l’endroit rêvé pour arriver la veille ou dormir après avoir réalisé la vire. 42 euros par personne en demi-pension ou 18 euros en formule refuge classique.

EN BREF

Incroyable. Sensationnel. Spectaculaire. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier cet itinéraire. La vire d’Archiane est une merveille qui occulte son approche un peu longue et laborieuse, ainsi qu’un chemin du retour bien fade en comparaison. On la réservera aux randonneurs confirmés et pas impressionnables, parfaitement à l’aise avec la notion de vide et d’exposition. Pour les autres, il faudra se contenter de rêver depuis Archiane !

 

by-nc-ndCe reportage Carnets de Rando, sous licence Creative Commons, est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Comments

  1. Je trouve que les bouquetins ont un sacré air de chamois…
    Sinon, merci pour l’article, ça donne envie d’aller y faire un tour.

    1. Ce sont pourtant bien des bouquetins, je persiste et signe ! Je peux me tromper en prononçant Arki-ane au lieu d’Archi-ane mais là, je suis catégorique Seb, ce sont bel et bien des bouquetins. Des jeunes d’ailleurs. Les vieux mâles en général naviguent en solo. Les groupes sont souvent constitués de femelles et de jeunes. En tout cas, gare à la caillasse car ils ne sont pas avares de balancer des pierres sur la tête du randonneur/grimpeur de passage 😉

    1. Oui Marie-Christine, l’information m’a été transmise plusieurs fois déjà. Dommage que je ne l’ai pas su au moment du tournage ! Vous n’êtes pas la première à faire la remarque et, je pense, vous ne serez pas la dernière ! J’espère que les belles images du cirque feront oublier cette vilaine dissonance aux archianais(e)s de coeur !

  2. Salut David,
    Il y a quelques années,j’ai parcouru-prudemment-cette superbe vire et le récit que tu en fait ainsi que les impressionnantes photos de celle-ci m’incite à y retourner (avec deux amis au pied sûr)pour
    redécouvrir cette merveille et la partager.Merci pour tes reportages toujours intéressant et aussi
    instructifs.

  3. Bonjour,
    Après avoir suivi tes traces sur le sentier Marcel Estruch et dans le pas de la savonette à la Ste Victoire, j’aimerais me lancer sur la vire Archiane. Je viens de regarder la vidéo et je n’ai qu’une seule question : tu parles d’un rappel de 30m. Faut-il impérativement une corde de 60m ou un brin de 50 peut-il suffir ? par avance merci pour ta réponse.
    Merci pour tes reportages qui me font rêver. Je te souhaite encore plein de merveilleuses rando

    1. salut ! J’ai envie de dire que ça dépend de ton aisance en bout de corde ! Ce n’est pas un truc ultra-vertical. C’est plus un rappel dans une pente rocheuse et herbeuse pourrie qu’il est plus sécurisant de descendre en rappel plutôt que par une désescalade hasardeuse. 60m c’est la longueur de sécurité pour qu’il reste encore un peu de corde au bout. Un brin de 50… à quelques mètres près, ça devrait passer aussi, tout juste. Ce sera peut-être un tout petit peu plus inconfortable en bout de corde, mais pas ingérable non plus. Sinon il reste l’option désescalade par la cheminée.

  4. Bonjour.
    J’ai suivi quelques randos sur ton blog, j’aime beaucoup.
    Je suis maintenant à la retraite et je me suis remis à la rando, dernière en date la boucle du Taillefer.
    Je pratique également la photo et la vidéo, je suis surpris par la qualité du son, quel matériel utilises- tu ?
    Si un jour tu cherches une personne pour t’accompagner, je serai fortement intéressé !!!
    A plus.
    Denis

    1. Bonjour Denis,

      C’est toujours sympa d’être accompagné sur les tournages. Il faut se tenir au courant sur la page Facebook de Carnets de Rando. C’est là que j’annonce, en général, quand je suis à la recherche de personnes pour m’accompagner. Ce qui arrive de temps en temps. Pour l’aspect technique évoqué, j’utilise un micro externe, un Sennheiser MKE-600, avec une bonnette anti-vent. Très satisfaisant comme rendu. Mais perfectible néanmoins !

  5. Bonjour,
    Je viens de faire la rando hier par un temps magnifique! C’était vraiment sympa, les bouquetins étaient là bien sûr! Par contre on a joué la carte de la prudence avec un casque car effectivement pas mal de cailloux tombe à cause des animaux ou pendant le rappel quand on est plusieurs. Merci pour cette belle découverte!

    1. Bonjour,

      Super d’avoir pu réaliser cette belle randonnée alpine ! C’est un beau terrain où, en effet, la prudence et la vigilance sont de mise.

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg