Sur les pas de Monet à Giverny

Si, à Giverny, le randonneur évolue sur les coteaux, sites paysagers typiques et à la biodiversité avérée, il vient aussi marcher sur les pas d’un art pictural fameux : l’impressionnisme. On ne peut décemment pas venir dans cette partie de la Normandie en ignorant qu’on est ici dans la patrie même de Claude Monet et du mouvement qu’il a contribué à rendre universel. Carnets de Rando vous entraîne sur les pas du célèbre peintre, à la découverte de cet univers haut en couleurs, définitivement lié à un décor qu’il va inspirer plus d’une fois. Un reportage très nature-peinture !

Quand, comme moi, on ne connaît pas la Normandie et encore moins Giverny, on pense naïvement, en arrivant pour la première fois dans la rue principale de la commune, qu’il y a une fête ou un mariage en cours. C’est obligé ! Tout ce monde, voyons ! Que feraient donc tous ces gens là autrement ? La bonne réponse c’est qu’ils visitent !

Sans le savoir, je viens de faire mon entrée sur le second site le plus visité de Normandie après le Mont Saint-Michel !

Giverny, c’est la patrie de Claude Monet et, par extension, de l’impressionnisme. Les amateurs d’art et de jardins s’y donnent rendez-vous toute l’année. Du coup ça fait beaucoup de monde : pas loin de 600 000 visiteurs par an !

Giverny Fondation Monet

Les coteaux ici sont moins abrupts que du côté des Andelys, mais ils n’en demeurent pas moins un relief typique de la région et sont classés en zone Natura 2000. La Seine coule à quelques centaines de mètres là, rejointe par l’Epte au-dessus de Limetz. Les randonneurs retrouvent également à Giverny les balises familières du GR2, descendu des Andelys en suivant le cours du fleuve et poursuivant sa route en direction du département des Yvelines.

Sous l’influence du Conservatoire, les paysages autour de Giverny s’efforcent de ressembler à ceux que voyaient à l’époque Claude Monet

C’est d’ailleurs lui que je suis en m’éloignant à pied de Giverny, en direction du pied des coteaux. Ces coteaux d’ailleurs, il ne faut pas les prendre à la légère. Certes ils ne culminent qu’à un peu plus de 100 mètres d’altitude, mais ils vous rompront les pattes avant même que vous ayez eu le temps de vous échauffer !

coteaux de giverny randonnée

Le paysage entier baigne dans une douce atmosphère bucolique. Sur ces terrains basiques, les fleurs s’en donnent à coeur joie. Les orchidées sont nombreuses à s’épanouir de part et d’autre du sentier. Mais la star, c’est celle qui a donné son nom au sentier que je parcours : l’Astragale de Montpellier. De Montpellier ai-je dit ? Il y a près de 800 km qui séparent la grande ville de l’Hérault à Giverny ! Que diable fait donc cette fleur ici ? C’est vers l’exposition très méridionale des coteaux qu’il faut chercher des éléments de réponse. Une orientation légèrement différente de celle-ci et c’était cuit pour la petite fleur. Ici elle trouve des conditions de croissance similaires à celles du Sud ! Qui l’eut cru ?

astragale de montpellier giverny

Au sommet des coteaux, ce sont les étendues forestières du Bois du Gros Chêne qui s’étendent, dernière frontière avant des hectares de cultures à perte de vue. Je fais mon entrée sur l’autre visage de la randonnée du département : l’Eure agricole. Et plus particulièrement le colza qui colore et ensoleille l’espace d’un jaune odorant et lumineux. La couleur demeurera jusqu’au mois de juillet, date à laquelle il est ensuite récolté.

A Giverny, une exposition méridionale permet à l’Astragale de Montpellier de côtoyer le lézard vert

La forêt reprend ensuite ses droits. Ici j’entre dans le territoire des écureuils, agiles petites flèches rousses qu’on a à peine le temps de voir s’enrouler furtivement autour d’un tronc avant de disparaître dans l’épaisseur verte des feuillages. Un mouvement soudain dans les taillis ? C’est peut-être le lézard vert, une seconde espèce du sud qui a décidé de s’installer en Normandie. Et c’est encore à Giverny !

Giverny randonnée l'Astragale

Giverny la fleurie. C’est ainsi qu’on pourrait aussi la nommer. Des fleurs sauvages, des fleurs des champs mais aussi, et surtout, des jardins multicolores qui font la fierté et la renommée de la petite commune normande. Jardins des impressionismes tout d’abord, dont Emmanuel Besnard est en charge. Ou comment transformer la peinture en jardinage. A moins que ce soit l’inverse. Les essences et les couleurs choisies ne le sont pas par hasard et sont associées à l’art autour duquel s’est bâti le musée que ces jardins entourent. A chaque saison ses couleurs. Une rotation de tons et d’espèces est faite régulièrement avec une minutie et un savoir-faire qui forcent l’admiration.

Dans les allées colorées des jardins, le randonneur réalise qu’à Giverny, nature et peinture sont définitivement indissociables

Un peu plus loin dans la Grand Rue, derrière une façade et un mur haut qui pourraient être ceux de n’importe quelle maison, se dissimulent le trésor de Giverny : la maison et les jardins de Claude Monet, le peintre impressioniste qui a définitivement laissé son empreinte ici après y avoir peint et vécu durant 43 ans. Ses jardins exceptionnels furent sa première source d’inspiration. A l’image de son art, l’endroit est coloré et changeant. La lumière y pourchasse l’ombre dans un théâtre paisible et harmonieux. Un endroit propice à la rêverie, infiniment romantique et qui donne finalement l’incroyable impression d’évoluer à l’intérieur même d’un tableau.

Giverny Fondation Monet le jardin aquatique bassin nymphéas

INFOS PRATIQUES

Difficulté : moyen | Longueur : 5,5 km | Durée : 2h15 | Dénivelé : 105m
Carte : IGN 1/25000 TOP25 2113O Vernon
Accès : en voiture, depuis Paris ou Rouen, suivre l’A13 (accès par la Porte de Saint-Cloud) et prendre la sortie 14 ou 16, en direction de Vernon, puis de Giverny. Accès également possible depuis la Porte de la Chapelle : suivre A86/A15/N14 en direction de Vernon, puis de Giverny. Stationnement possible sur trois parkings. En train, descendre à la gare de Vernon-Giverny depuis Paris Saint-Lazare ou Rouen. Ensuite taxi ou bus au départ de la gare (4 euros l’aller pour la navette). Possibilité de louer un vélo (en face de la gare) et de suivre la piste cyclable jusqu’à Giverny (14 euros la journée). Dernière possibilité : la marche ! Un chemin de 7 km (environ 1h15) relie Vernon à Giverny.
Topo : le descriptif de cette randonnée, ainsi que sa fiche en téléchargement gratuit sont disponibles sur le site des balades et randonnées dans l’Eure : voir le site web.

Giverny Sur les Pas de Monet randonnée
Notes : aucune consigne de prudence particulière sur ce circuit. Pour en profiter pleinement, il est recommandé de vous munir du petit cahier d’interprétation très ludique et rempli d’infos proposé par le Conservatoire : se renseigner à la Maison du Tourisme (voir plus bas « liens utiles »).
Où dormir : j’ai dormi à la Musardière lors de ma venue, un agréable établissement proche des sites à visiter tout en étant à l’écart de l’agitation. La terrasse et le petit jardin sont très agréables pour siroter un verre et flâner après la randonnée ! Chambre à partir de 85 euros, menus à 26 et 36 euros. A noter la possibilité de réaliser une croisière sur la Seine au départ de l’hôtel !
Liens utiles : vous pouvez consulter le site de la Maison du Tourisme de Giverny pour prendre connaissance des différentes possibilités de visites. Incontournable pour découvrir ce petit bout de Normandie. Pour connaître les programmations et expositions en cours au Musée des Impressionnismes, rendez-vous sur le site de celui-ci. L’entrée est à 7 euros pour un adulte et réduit pour les enfants. Tarifs de groupe possibles. Il existe des billets couplés à la visite de la Fondation Monet. Autrement pour celle-ci c’est 9,50 euros/adulte, réduit pour les enfants. Pour bien préparer sa visite et aussi acheter son billet en ligne, rendez-vous sur le Fondation Monet. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur la nature, rendez-vous sur le site du Conservatoire des Espaces Naturels de Haute-Normandie. Enfin, pour découvrir d’autres randonnées autour de Giverny, rendez-vous sur la page des activités de pleine nature de l’office de tourisme.
Bibliographie : L’Eure… à pied | C’est la 4ème édition du topo-guide officiel édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre. 41 itinéraires de Promenade & Randonnée y sont recensés, dont trois autour de Vernon et de Giverny, pour approfondir votre découverte de l’Eure, accompagnés de leurs cartes et de leurs explications. Prix indicatif : 14,50 € | Ref.D027

EN BREF

Quand la randonnée se fait culturelle. Après un bain de nature, on plonge dans un univers de peinture. Passionnant de voir ici, à Giverny, comment les deux thématiques interagissent l’une avec l’autre. Une balade facile pour commencer – à réaliser sans faute avec son petit cahier d’interprétation – avant de se délecter des jardins de la fondation Monet. Une belle suprise !

by-nc-ndCe reportage Carnets de Rando, sous licence Creative Commons, est la propriété exclusive de Carnets de Rando. Son usage à des fins non commerciales est autorisé à condition de mentionner son appartenance au site www.carnetsderando.net. Pour toute autre utilisation, merci de me contacter.

Share

One Ping

  1. Pingback: Marcher dans les pas des Bénédictins au Bec-Hellouin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.